Voilà 10 jours que le pays du cèdre est en convulsion. Les libanais assistent et depuis un certain temps et jour après jour à la désintégration de l’état libanais tel un corps malade rongé par une maladie incurable et qui vit sous perfusion, en train de rendre son dernier souffle.

Les libanais ne supportent plus des sacrifices qu’exige un système corrompu, un système à l’agonie.

L’anarchie règne dans le pays du cèdre et s’est intensifiée. Depuis que les immigrés syriens l’ont envahi et depuis que les minorités libanaises commencent à le quitter, avec la complicité d’un monde arabe déstabilisé.
Le Liban est envahi par la puanteur des déchets non traités, envahi par l’insécurité, par le bruit, par l’interminable coupure d’électricité et d’eau et comble de la malchance par un climat dérèglé.

À la crise financière internationale et régionale s’ajoute la crise politique. Des politiciens corrompus et des puissants isolés du reste du monde qui deviennent sourds et aveugles aux souffrances et à la pauvreté des citoyens. Pire, ils sont incapables d’imaginer un futur et de voir l’urgence du présent, ils sont aveuglés par l’appât du gain et tolèrent les ingérences en obéissant aux ordres de l’extérieur en vivant sous perfusion d’un corps maintenu dans un état végétatif.

Les citoyens libanais sont épuisés et fatigués car l’horizon est bouché et l’avenir est sombre. Ils sont désespérés par crainte d’un lendemain très difficile. Vivre dans ce pays, dans ce corps malade, avec des politiciens corrompus est devenu une épreuve de nerfs. C’est un défi pour survivre et pour respirer au quotidien. Le coût de la vie qui n’arrête pas d’augmenter, des salaires plus que médiocres pour la majorité des libanais, des charges scolaires colossales, des charges locatives de plus en plus élevées et vivre au Liban en cumulant toutes ces difficultés ne font qu’accentuer la révolte et le traumatisme et mèneront à une rupture difficile à remédier.

Ces citoyens sont devenus des otages d’un système en faillite, des politiciens incompétents et incapables de redresser la situation ou de démissionner pour laisser la place à une génération capable de sauver les meubles ou ce qui en reste.
Ce jour que nous attendons tous est-il arrivé ? Ce vent de Liberté, d’égalité, de tolérance et d’indépendance soufflera-t-il prochainement sur l’ensemble de notre région ? Verra t on naitre un jour un état laïc, compétent et souverain ? ou assisterons-nous incapables, à la disparition d’un pays jadis qui a su exporter l’alphabet, sa culture et son savoir-faire ?

Par Charbel KRAYCH

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.