4ème jour des débats parlementaires en vue d’accorder la confiance au gouvernement Hariri III avec un vote prévu ce samedi.

Au lendemain d’un pugilat verbal entre les députés Samy Gemayel, Nawaf Moussaoui et Nadim Gemayel, une médiation entreprise par le CPL et les Forces Libanaises a permis de détendre quelque peu l’atmosphère du débat parlementaire, afin de contenir une possible crise. Une réunion entre les parlementaires CPL, FL et Kataëb ont ainsi pu avoir lieu pour discuter des propos tenus hier au parlement.

Cette initiative aurait été entreprise par le député FL Georges Adwan qui se serait directement adressé au Ministre des AF Gébran Bassil, au député Samy Gemayel et à son homologue du Hezbollah Mohammed Raad.

Le Président du bloc parlementaire du Hezbollah, le député Mohammed Raad s’est ainsi excusé pour les propos tenus par son collègue le député Nawaf Moussaoui. Selon lui, ce « débat indésirable » a été marqué par une réaction personnelle qui « dépasse les limites ». Il s’en est également excusé au nom du groupe parlementaire du mouvement chiite.

« Je m’excuse auprès de vous et au nom du groupe de la loyauté à la résistance et je demande que ces remarques soient omises du compte rendu de la réunion »
Mohammed Raad

Les propos de Mohammed Raad ont été salués par les Forces Libanaises. Le député Imad Wakim a ainsi trouvé l’attitude du président du bloc parlementaire du mouvement chiite comme courageuse et responsable. La député Sethida Geagea a également salué l’attitude honorable du député.

Pour rappel, le député Kataëb avait accusé le Hezbollah d’être à l’origine de l’élection du Président de la République, le Général Aoun, ce à quoi le député du mouvement chiite Nawaf Moussaoui avait répondu que Bachir Gemayel était arrivé au pouvoir sur les chars israéliens, allusion à l’offensive israélienne de 1982. Cette remarque avait outragé le fils du défunt président et député Nadim Gemayel.

Et un retour à la politique politicienne

Abordant la lutte contre la corruption qui est un des thèmes majeurs de la déclaration gouvernementale, le député Hassan Fadlallah, membre du bloc parlementaire du Hezbollah a estimé que certains documents comptables avaient été manipulés et manquaient. Il a indiqué que cela pourrait conduire « certains premiers ministres » en exercice en 2007 en prison. Le parlementaire faisait allusion à la disparition d’un prêt de 10 millions de dollars et de ses documents alors que Fouad Saniora était Premier Ministre.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

1 COMMENTAIRE

  1. Devant la société « par terre », pour des actes déloyaux envers le sentiment patriotique malgré la crise au niveau des institutions pendant des années, face aux crises de manquement au civisme au niveau écologique par des personnes incompétentes, face au refus de certaines institutions de participer aux actes individuelles louables pour le progrès culturel, économique, et écologique de santé et des infrastructures, en faisant par des personnes incompétentes et partisanes blocus sur des actions patriotiques individuelles, stigmatiser les coupables n est pas une solution mais bien proposer des solutions pour restructurer le chaos des privilèges anticonformes au devoir patriotique.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.