Le Grand Temple de Jupiter situé à Faqra date de l’époque romaine. Il possède plusieurs caractéristiques uniques dont celle du plus haut temple romain jamais construit, se trouvant à 1 500 mètres d’attitude environ. Ce sanctuaire est également partiellement construit en utilisant les reliefs naturelles de rochers qui le bordent.

Ce temple romain fait 75 mètres sur 35, d’est en ouest pour son mur extérieur. Construit vers le 1er siècle après Jc, il s’agit d’un temple dont la façade présente plusieurs colonnes de style corinthien malheureusement restaurées avec du béton comme à Machnaqa.

À l’intérieur, 2 parties, une cour carrée dont on devine encore les dales et un prostyle taillé dans la pierre locale.

Certaines inscriptions retrouvées à l’intérieur de ce sanctuaire l’ont attribué au culte de Jupiter d’Héliopolis. Ces constructeurs seraient d’ailleurs les mêmes pour les 2 sanctuaires consacrés à Jupiter.
La via romana qui allait alors de Baalbeck à Berytus, Beyrouth aujourd’hui passait à proximité de ces lieux. Non loin de là, se situe d’ailleurs une tour de garde dont le rôle servait probablement à protéger les voyageurs des pilleurs.

D’autres inscriptions retrouvées à l’intérieur du temple l’ont attribué au Culte d’Adonis, très connu au Liban. En effet, c’est non loin de là, à Afqa, que l’amant d’Aphrodite chez les Grecs ou de Vénus chez les Romains serait décédé au cours d’une partie de chasse, après la charge d’un sanglier.

À côté de ce temple, se trouve une autre structure composée d’un temple encore plus ancien, probablement remontant déjà aux temps phéniciens – il s’agit du lieu de culte attribué à la déesse Phénicienne Atargatis et une église proto-byzantine, qui surplombe un des ruisseaux du Fleuve de Nahr Kalb.

Voir la galerie photo

Voir également

Non loin de là, la station de ski de Kfardebian


Pour s’y rendre

Un commentaire?

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.