3 minutes à lire

Le premier ministre désigné a débuté ce 23 octobre, les consultations parlementaires recevant successivement, le Président de la Chambre, Nabih Berri, le vice-président de l’institution Elie Ferzli et les représentants des différents blocs parlementaires.

Si tous indiquent espérer une formation rapide du gouvernement, les premières divergences sont apparues au sujet de la composition du prochain ministère. Pour rappel, Saad Hariri avait pris 9 mois à constituer son dernier gouvernement.

Si le premier ministre désigné espère la formation d’un gouvernement restreint composé de spécialistes non partisans, les blocs parlementaires rappellent à ce dernier qu’il s’agit également d’obtenir la confiance du parlement, même s’il y a consensus sur le rôle que devra tenir le cabinet à constituer et notamment dans les réformes et la mise en place de la feuille de route française.

Mhammed Raad
Saad Hariri face à ses premières contradictions 4

Ainsi, le président du bloc parlementaire du Hezbollah Mohammed Raad a conseillé à ce dernier de chercher un accord avec tous les blocs parlementaires. Ont été abordés différents dossiers comme la lutte contre le coronavirus, mais également les réformes judiciaires, administratives et la situation monétaire. Des actions devraient être entreprises dans le cadre de l’initiative française, a souligné le représentant du Hezbollah avant de se prononcer en faveur d’un gouvernement de 24 membres avec un ministre par portefeuille, écartant la constitution d’un cabinet restreint.

Hariri Courant Patriotique Libre
Saad Hariri face à ses premières contradictions 5

Le Président du Courant Patriotique Libre Gébran Bassil s’est également entretenu avec Saad Hariri, décrivant la discussion contre franche, honnête et responsable à son issue. Il n’y a aucun problème personnel, indique Gébran Bassil en réponse à des questions sur des rumeurs qui annonçaient son possible boycott hier.
Le dirigeant du CPL a indiqué être extrêmement positif quant à la formation du prochain gouvernement qui doit mettre en place le programme de réformes stipulé par la feuille de route française. Celui-ci devrait commencer par un accord avec le FMI, mais également garantir une distribution 24h sur 24 de l’électricité à la population.

Nous avons le droit d’avoir des inquiétudes et notre priorité ultime est de mettre un terme à l’effondrement et d’aider le peuple. Nous n’avons proposé aucune demande ou condition autre que de suivre des normes unifiées pour tous les composants

Autre point d’achoppement, Gébran Bassil s’est également prononcé pour l’avènement d’un gouvernement non pas seulement composé par des technocrates mais également par des politiciens afin qu’il puisse obtenir la confiance de la chambre.

Cela signifie qu’elle doit bénéficier d’un soutien politique et, ce qui est le plus important, c’est d’avoir des ministres qui ont une spécialité et une expertise

Hariri Adwan
Saad Hariri face à ses premières contradictions 6

Le bloc Forces Libanaises République Forte a, quant à lui, appelé à la formation d’un gouvernement de spécialistes indépendants des forces politiques sans inclusions de quotas religieux ou de conditions. S’exprimant au nom du bloc, le député Georges Adwan a ainsi appelé le Premier Ministre Désigné à ne pas « entrer dans le labyrinthe de la distribution de portefeuilles », rappelant par ailleurs la position des FL à ce que puissent être organisées des élections législatives anticipées.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.