Les USA appellent à ce que le nouveau gouvernement Hariri III mette sous surveillance le Hezbollah.

Moins d'une minute de lecture

Le porte-parole du département d’état Robert Palladino a indiqué ce vendredi que les USA appellent le gouvernement libanais à s’assurer que le Hezbollah ne bénéficie pas des ressources des ministères qu’il contrôle.

Il faisait allusions aux Ministères de la Santé, à celui aux affaires parlementaires et à la jeunesse et aux sports.

Les Etats-Unis cependant accueillent et travailleront avec le nouveau gouvernement libanais, notant toutefois que le Hezbollah a nommé Jamil Jabak, ministre de la Santé. Ce dernier n’est pas membre du Hezbollah même s’il lui serait affilé.

Robert Palladino a également appelé le nouveau gouvernement libanais à la désescalade dans les tensions le long de la ligne bleue, ligne de démarcation avec Israël. Plusieurs incidents ont dernièrement eu lieu avec la construction d’un mur notamment dans des parties litigieuses de la zone ou encore la découverte par Tel Aviv de tunnels la traversant.

Robert Palladino a ainsi appelé le nouveau gouvernement à faire respecter la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU. Pour rappel, les USA avaient dernièrement tenté de faire modifier le mandat de la FINUL déployée au Sud Liban, lui permettant d’agir sans demande préalable aux autorités libanaises. La France et d’autres pays qui ont des contingents militaires présents au sein de ces casques bleus avaient rejeté cette modification du mandat.

Par ailleurs, le porte parole a indiqué que Mike Pompeo, actuellement secrétaire d’état aux affaires étrangères pourrait se rendre prochainement au Liban

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.