Le Ministre des Transport sortant, Michel Najjar, a indiqué que le feu qui a éclaté dans un entrepôt de la zone franche du port de Beyrouth serait actuellement sous contrôle, près de 2 heures après qu’il ait éclaté. Il a également souligné qu’une enquête sera lancée dès que les flammes seront éteintes.

Cependant, les informations préliminaires indiquent que le feu se serait déclaré alors qu’un ouvrier utilisait une scie à métaux.

Présent sur place, le procureur général de la république, le juge Ghassan Oweidat a également appelé à l’ouverture d’une enquête dès l’incendie éteint.

Par ailleurs, le Président de la République, le général Michel Aoun, a appelé à une réunion du Haut Conseil de Sécurité à partir de 19 heures ce soir, pour discuter de ce dossier.

Le Président du comité des travaux publics et du transport, le député Nazih Najem a qualifié cet incendie de criminel contre l’environnement et également appelé à ce qu’une enquête puisse en déterminer les causes.

L’entrepôt 19 où s’est déclaré l’incendie avait été déjà largement endommagé par l’explosion du 4 août dernier. Il contenait encore d’importantes quantités d’huiles, des pneus ainsi que des produits cosmétiques, pour une valeur totale de 5 millions de dollars. Certaines sources indiquent que l’incendie se serait produit à côté d’un stock d’allumettes.

Cet incendie a provoqué une vive panique au sein de la population locale, alors que l’Armée Libanaise appelait la population à éviter le périmètre du port et appelait les propriétaires de camions citerne à se rendre sur les lieux pour alimenter les camions des pompiers. 16 camions de pompiers, ainsi qu’un hélicoptère de l’Armée Libanaise ont ainsi été mobilisés.

Le gouverneur de la capitale, le Juge Marwan Abboud a appelé la population à évacuer les rues, cela afin de faciliter le mouvement des secours.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français