Le Ministre des Affaires Etrangères Saoudien, Adel al-Jubeir, en déplacement en Italie, a estimé que le Liban ne survivra et ne prospérera qu’en désarmant le Hezbollah.

Al-Jubeir a poursuivi en accusant l’Iran d’avoir établi une organisation terrorist, le Hezbollah avec pour objectif de kidnapper le Pays des Cèdres. De même, toujours selon le Ministre, Téhéran utiliserait le mouvement chiite comme proxy en Syrie, en Irak, à Bahrein et au Yémen. Il s’est également déclaré en faveur d’un positionnement plus dur de la communauté internationale contre le Hezbollah.

Le responsable saoudien accuse également les banques libanaises à recycler l’argent du mouvement chiite et les ports libanais de faire transiter de la drogue visant à le financer. Ces accusations ont été réfutées par le Président de l’Association des Banques Libanaises qui a insisté sur la supervision internationale du secteur.

Abordant la question de la démission du Premier Ministre depuis Riyad, décision qui a été depuis suspendue à son retour au Liban, les autorités locales accusant l’Arabie Saoudite de l’avoir forcé à la prendre, le Ministre des Affaires Etrangères saoudien a estimé que Saad Hariri est la plus grande personnalité politique libanaise et que le mouvement chiite a besoin de lui donner de l’espace pour poursuivre sa politique.