Vue depuis la corniche de Beyrouth. Crédit photo: François el Bacha pour Libnanews.com. Tous droits réservés
Vue depuis la corniche de Beyrouth. Crédit photo: François el Bacha pour Libnanews.com. Tous droits réservés

Une manifestation a actuellement lieu corniche Mazraa. Les personnes présentes entendent protester contre la dégradation des conditions sociales et économiques alors que la livre libanaise s’effondre et pourrait même toucher le seuil symbolique des 20 000 LL/USD.

77% de la population ne disposerait ainsi plus des ressources suffisantes pour se nourrir dont 33% d’enfants, notaient les auteurs d’un rapport de l’UNICEF. Plus de 65% de la population vivrait désormais sous le seuil de pauvreté et 43% de la population active serait actuellement au chômage.

Quant à la livre libanaise, elle a perdu 92% de sa valeur par rapport au dollar en moins de 2 ans. Le salaire minimum représente ainsi l’équivalent de 34 USD.

Les pénuries se multiplient sur place avec d’importantes pannes d’électricité, les queues devant les stations essence, les médicaments y compris pour les personnes souffrant de maladies chroniques qui manquent sur le marché. Selon le premier ministre sortant Hassan Diab, l’effondrement du Liban pourrait même intervenir dans les jours à venir alors que le premier ministre désigné Saad Hariri a échoué à former un nouveau cabinet nécessaire au déblocage de l’aide internationale pour relancer l’économie locale.

Désormais, les craintes de voir l’armée libanaise et les forces de sécurité intérieure se font entendre alors que la majorité des autres institutions sont déjà paralysées.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն