Beyrouth, le 7 décembre 2018 : Les Forces de sécurité intérieure ont officiellement inauguré aujourd’hui les deux nouveaux postes de police de Raouche et Ramlet El Bayda, ainsi que le siège du commandement de la première Compagnie territoriale.

Un bâtiment remis à neuf, moderne et conforme aux normes internationales accueillera les trois structures. Un exploit parmi d’autres qui vient couronner les multiples efforts des FSI visant à fournir un service de police innovateur et promouvoir la confiance des citoyens tout en garantissant le respect des droits de l’homme, la protection des libertés, le maintien de l’ordre et de la sécurité, et la lutte contre la criminalité, en y impliquant la communauté locale.

Une cérémonie d’inauguration s’est tenue à l’occasion au centre de l’Unesco à Beyrouth, en présence du directeur général des FSI Imad Osman, l’ambassadeur du Royaume-Uni Chris Rampling, des officiers des FSI, des diplomates et des autorités locales.

Le directeur général, Imad Osman, a remercié les partenaires internationaux des FSI, en particulier le Royaume-Uni, pour leur soutien continu aux diverses composantes de l’État libanais, les FSI en particulier. Il a ajouté que le modèle de police adopté par les FSI, axé sur la communauté, comportait deux éléments principaux : l’acquisition d’équipement spécialisé pour aider à mieux détecter les crimes et en arrêter les auteurs, et un engagement plus profond entre les FSI et la société en général. « Notre décision d’adopter la police de proximité comme modèle futur pour nos opérations vise à sensibiliser la population, à promouvoir la confiance et le respect mutuels et à garantir l’intégrité de nos relations, créant ainsi une culture partagée par tous les Libanais, et non une culture de gains et d’intérêts personnels », a-t-il déclaré.

Le Général de division Osman a ajouté que le partenariat entre les FSI et la communauté permettra d’obtenir de plus amples informations pour aider à détecter les crimes et en arrêter les auteurs.
« En tant que tel, nous pouvons garantir ensemble la sécurité et la justice », a-t-il déclaré.

L’ambassadeur Britannique, Chris Rampling, a rendu hommage au « travail et au dévouement» des hommes et des femmes des FSI qui, a-t-il dit, ont embrassé et promu les transformations de la police moderne.

« Cela se traduit par la responsabilisation, le partenariat avec la communauté, un professionnalisme accru, le recrutement et la formation d’officiers, hommes et femmes, ainsi que des mécanismes améliorés pour signaler les actes criminels », a déclaré Rampling. En outre, il a noté que le commissariat de police rénové de Ras Beirut, projet pilote du programme de police de proximité en 2014, était le seul commissariat au Liban à inclure des femmes enquêtrices.

« Avec nos partenaires, nous continuerons à soutenir les plans et la réforme des forces de sécurité intérieure, notamment en soutenant les projets du plan stratégique des FSI, dont le déploiement du modèle de police de proximité est un élément clé », a déclaré Rampling.

Jonathan McIvor, directeur du programme britannique, a déclaré que l’ouverture des nouveaux postes de Raoucheh et de Ramlet El Bayda ainsi que le siège de la première compagnie territoriale marquent l’aboutissement de 15 mois de travaux intensifs. Mais le lancement du bâtiment rénové, bien qu’essentiel, n’est qu’une partie du nouveau concept global de maintien de l’ordre, a-t-il déclaré.

« Les processus, systèmes et procédures réaménagés, ainsi que leur automatisation, la sélection et la formation du personnel, hommes et femmes ; et un leadership efficace sont tous des éléments de la plus haute importance », a déclaré McIvor. « Le concept moderne du service policier est centré autour des services préventifs, axés sur le renseignement et un partenariat avec la communauté, qui nécessitent une analyse efficace de la criminalité et des données autres que celles disponible auprès des postes de police. Le soutien fourni par l’équipe du projet Britannique pour la mise en place de l’automatisation à travers Beyrouth revêt une importance primordiale pour le succès de ce projet. ”

Le Général Osman et l’ambassadeur du Royaume-Uni, accompagnés de nombreuses personnalités, ont coupé le ruban à l’entrée du bâtiment modèle avant une visite guidée aux différents secteurs du bâtiment, menée par le Colonel Johnny Dagher, commandant de la première compagnie territoriale de Beyrouth.

La réhabilitation du bâtiment fut initiée en août 2017, grâce aux fonds versés par le gouvernement du Royaume-Uni dans le cadre du Programme de soutien britannique aux FSI (BPSP), et reflète l’engagement à long terme du Royaume-Uni à soutenir les FSI. Le processus de réhabilitation a permis d’introduire des réformes structurelles majeures à tous les niveaux.

Les travaux ont débuté au niveau du bâtiment même, dont l’architecture externe et l’aménagement intérieur ont été remaniés de manière à en faire un local plus adapté aux services de police moderne, respectueux des droits de l’homme et en conformité avec les normes internationales de sécurité et de sûreté. En parallèle, les mécanismes de travail dans toutes leurs dimensions ont été rétablis sur la base d’un principe de coopération et de communication avec les membres de la communauté. L’objectif étant de fournir un service de police qui réponde aux besoins locaux de manière rapide, effective, voire proactive dans certains cas. Cette démarche se manifeste sous des formes diverses, incluant des patrouilles spécialisées, piétonnes et à vélo, des systèmes de service efficaces, des uniformes confortables et distincts, des équipements et outils modernes, une informatisation des procédures, ainsi que des approches de travail fondées sur le dialogue avec les membres de la communauté afin de cerner leurs soucis et problèmes. Un accent particulier a été mis sur les ressources humaines dont les membres ont été choisis pour leur mérite, efficacité et professionnalisme. D’ailleurs, des formations intensives et spécialisées ont été fournies afin qu’ils disposent des compétences et des comportements nécessaires pour un service digne de respect et de confiance.

Ce projet sera appuyé par une stratégie de communication avec la communauté locale, portant sur la sensibilisation des citoyens au nouveau modèle et l’organisation de réunions avec les comités de commerçants et les associations locales pour s’enquérir des problèmes auxquels ils font face et les aider à les résoudre. Des conférences seront organisées afin d’éduquer élèves et universitaires aux principes de sécurité préventive et aux mesures à prendre s’ils sont témoins d’un crime.

Il convient de mentionner que le projet d’adoption du concept de police de proximité avait été lancé en 2014 avec l’inauguration du poste modèle de Ras Beyrouth, suivie par l’inauguration du poste d’Achrafieh en 2018. Ce modèle est basé sur un rôle actif et positif que la police est appelée à jouer au sein de la communauté locale, afin que cette dernière soit encline à la coopération et renforce sa confiance dans la police.

Contexte

Au cours des dix dernières années, les Forces de sécurité intérieure ont constamment collaboré avec leurs partenaires locaux et internationaux et ont réussi à contrer le terrorisme et renforcer leurs capacités à lutter contre la criminalité, et ce, à travers une meilleure gestion de la scène de crime et le renforcement des capacités en criminalistique. Les FSI ont de même pris plusieurs mesures en faveur des droits de l’Homme et des besoins de la communauté locale. Dans le cadre de leur ferme engagement à préserver l’intérêt des citoyens Libanais, les FSI mettent en oeuvre actuellement leur plan quinquennal (2018-2022) fondé sur deux axes institutionnels : le passage d’une force de police à un service de police qui respecte les droits individuels et répond aux soucis des membres de la communauté ; et le passage de méthodes traditionnelles à des méthodes plus modernes au niveau du travail policier.

L’inauguration des deux postes de police de Raouche et de Ramlet El Bayda et du siège du commandement de la première compagnie territoriale est une manifestation claire de la détermination des FSI à mettre en œuvre son plan stratégique, notamment les quatre objectifs suivants: renforcer la sécurité, la sûreté et la stabilité ; activer le partenariat avec la communauté locale ; protéger les droits de l’homme et favoriser la reddition de compte; améliorer les compétences, le professionnalisme et l’efficacité institutionnelle. Ceci afin de permettre aux FSI de mettre en œuvre leur vision pour les cinq années à venir : « ensemble pour une société plus sûre ».

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.