Alors que des rumeurs font état de possibles incidents dès samedi, le Ministre de l’Intérieur a mis en garde contre les insultes visant les dirigeants politiques et le blocage des routes qu’il a décrit comme étant des provocations.

Ces propos ont été tenus alors que des sympathisants du Président de la Chambre s’en sont pris à des manifestants la semaine dernière, brisant le pare-brise de leurs véhicules. Mohammed Fahmi a indiqué ne pas avoir d’autorité sur les personnes à l’origine de ces incidents qui appartiennent aux services sécuritaires du Parlement.

Selon le Ministre qui s’exprimait depuis le perron du Palais d’Ein Tineh,, “les insultes contre le Président de la République et le Président du Parlement sont inacceptables”, rappelant toutefois être en faveur de manifestations pacifiques. Il serait également interdit cependant de bloquer les routes.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

2 Commentaires

  1. à supposer que le ministre-carpette ait raison et que les insultes envers un politicien tombent sous le coup de la loi. De quelle loi s’agit-il ? Celle des voyous qui cassent et qui tabassent ?

  2. ce ministre-carpette peut-il nous expliquer pourquoi insulter les hommes publics est inacceptable quand ces hommes publics ont volé et ruiné le peuple qu’ils étaient censés servir ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.