Moins d'une minute de lecture

Après la démission du Premier Ministre Saad Hariri à 16h aujourd’hui et les graves incidents où seraient impliqués des membres du mouvement Amal au Centre-Ville au 13ème jour des manifestations, selon certains témoignages, le Président de la Chambre et dirigeant du mouvement Amal, Nabih Berri appelle au calme et estime que la crise actuelle n’est pas sectaire.

Pour rappel, cette révolution a commencé par des manifestations sur les places principales des villes au Liban puis s’est étendue sur tout le territoire libanais, avec la fermeture des axes routiers principaux, sans qu’aucune solution ne soit apparue jusqu’à présent. La semaine dernière, Saad Hariri avait pourtant annoncé un nouveau plan de réformes économiques incluses dans le budget 2020 visant à réduire le déficit public à 0.6%. Cependant les manifestants exigeaient la démission à la fois du gouvernement et du parlement, considérant la classe politique libanaise comme étant corrompue.

Nabih Berri fait partie des personnes désignées par les manifestants comme faisant partie du staff politique dont il faudrait se débarrasser.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.