Crédit photo: Wikipedia.org
Crédit photo: Wikipedia.org

Comment ne pas remarquer la vacuité des intelligences politiques lors d’un tour de presse internationale? Elles se traduit par les mots usés des tournures diplomatiques sans les intentions véritables des dirigeants. On s’adresse désormais à la population mondiale comme si elle n’est constituée que d’enfants, innocents et crédules, à qui on promet en attendant qu’ils grandissent! Pourtant le but initial et la particularité du poste d’une présidence, quelque soit l’âge de l’auditoire, serait de préserver au mieux le droit des gens. La route vers des choix scandés et promis avant les élections se transforme souvent en des pentes bien raides attirées vers le vide. Presque rien n’est mis concrètement en place ou en marche pour poursuivre, dénoncer et désarmer les prérogatives négatives de puissants chefs. Eux peuvent prendre en otages l’avenir des hommes, distordre des règles démocratiques pour produire ces faux modèles qui briment la liberté légitime d’autres pays !

Eux continuent de discuter grassement des résolutions de l’Onu et des stratégies pour des engagements humanitaires sur les multiples terrains de conflits sans se confiner aux étapes nécessaires à leurs achèvements. Elles demeurent irrespectées au nom du laxisme permis à leurs convenances. Néanmoins, Mr Obama dirige l’Amérique mais avec une administration en conflit avec le Congrès. Mr Poutine disparaît de la scène pour mieux réapparaître!  La réélection de Netanyahu indique avant la formation du prochain gouvernement, « un parlement partagé presque à parts égales entre le camp de la gauche et celui de la droite, soulignant l’impression d’une société israélienne très divisée à la fois sur ses valeurs, sur la manière dont elle envisage son avenir et sur la résolution du conflit avec les Palestiniens ». (1)

Les discussions entre L’Iran et les Etats Unis suspendent le souffle du Moyen Orient et celui des magnats du pétrole à l’éventuelle approbation d’un accord parrainé par un Conseil de sécurité déjà façonné. En fin de compte, à vouloir considérer de terribles incohérences pour le meilleur possible, on se demande si l’arme la plus meurtrière ne réside pas en la tolérance extrême de l’inhumain de la part de tant de hauts représentants et exploitateurs du monde « libre »!?

(1) libération.

Joe Acoury

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.