Une station essence
Une station essence

Le syndicat des propriétaires des stations essence a menacé ce mercredi, l’état d’un bras de fer suite à la publication de la liste des prix des produits pétroliers. Ainsi, ces derniers indiquent qu’ils pourraient mettre en place une politique tarifaire indépendante de celle du Ministère de l’Energie et des Ressources Hydrauliques.

Selon les syndicalistes, la liste tarifaire publiée par les autorités libanaises “est un coup de poignard dans le dos”, annonçant par ailleurs, la tenue d’une manifestation ce vendredi aux portes du ministère.

“Nous sommes volés et nous avons choisi de rester silencieux jusqu’à présent pour obtenir une solution pacifique qui n’est pas arrivée”, indique le porte-parole de ce syndicat, en référence à la pénurie de dollars qui a débuté en début d’été.

Pour rappel, le syndicat a appelé à l’organisation de plusieurs grèves générales durant l’été suite au refus des banques à leur vendre des dollars au taux officiel de 1507.5 LL/USD. Face à ce refus, ils devaient alors recourir aux services de changeurs à des taux plus importants, qui ont même atteint la somme de 2 600 LL par dollar, il y a 2 semaines.

Face à cela, la Banque du Liban avait publié la circulaire 530 garantissant sur ses réserves monétaires l’achat de produits pétroliers mais également de médicaments ou de blé. Cependant tout comme les importateurs d’essence, les importateurs de médicaments font toujours face aux mêmes refus de la part des établissements bancaires, les experts craignant l’épuisement des réserves monétaires nettes de la Banque Centrale.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.