Moins d'une minute de lecture

En dépit de la crise économique, SOLIDERE, l’entreprise en charge de reconstruire le Centre-Ville de Beyrouth a posté un profit de 49 millions de dollars en 2019, après avoir essuyé d’importante pertes financières – 115 millions de dollars – en 2018.

Cette hausse des profits est principalement induite par des ventes records de terrains à la seconde moitié de 2019. Cette tendance a été confirmée durant les 4 premiers mois de 2020. Les acheteurs tentent ainsi à se prémunir face à un possible haircut ou décôte de leurs comptes bancaires actuellement gelés en raison de l’instauration unilatérale par l’Association des Banques du Liban d’un contrôle des capitaux.

Ces chiffres interviennent en dépit du blocage du périmètre SOLIDERE de nombreux mois en raison d’importantes manifestations.

Selon les déclarations financières de l’entreprise, SOLIDERE aurait vendu pour 234.4 millions de biens immobiliers contre 1,274 millions seulement en 2018. Ces ventes compensent les baisses induites par la diminution des revenus liés aux locations (53,215 millions en 2019 contre 56,855 millions en 2018), ou encore celui des services (7,724 millions en 2019 contre 8,097 millions en 2018).

Les revenus totaux ont atteint 295 millions de dollars à comparer à 66 millions de dollars en 2018. La valorisation totale des actifs de la compagnie atteint 2.249 milliards de dollars contre 2.481 millions de dollars alors que son endettement diminue, passant de 698 millions de dollars en 2018 à 417 millions de dollars.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français