Réagissant à la controverse suite aux propos de l’ambassadrice américaine au Liban Dorothy Shea concernant le Hezbollah, la commission parlementaire en charge des affaires étrangères et de la diaspora a appelé au respect de la convention de Vienne interdisant toute ingérence de diplomates dans les affaires domestiques.

Le vice-président de la commission Yassin Jaber a reconnu que de nombreux diplomates ont exprimé leurs opinions, au cours des années précédentes, concernant les affaires internes du Pays et soulignant la coopération bilatérale ou encore la nécessité de réformer ses administrations.

Yassin Jaber a ainsi rappelé que les ambassadeurs de France, d’Egypte, de Chine ou encore de l’Union Européenne, s’étaient exprimés devant la commission. Il s’agit d’être ouvert à toutes les discussions qui assurent les intérêts du Liban et la coopération permanente entre le Liban et tous ses pays amis.

Concernant la polémique qui a été induite par les propos de l’ambassadrice américaine présente au Liban Dorothy Shea, Yassin Jaber a ainsi souligné que le Ministre libanais en charge des AE a convoqué cette dernière et que cette polémique ne se répètera pas.

Il a également demandé au ministre des AE à mettre en oeuvre les accords du traité de Vienne concernant les représentations diplomatiques au Liban. Yassin Jaber a dénoncé les visites et les réunions entre les fonctionnaires et les ambassadeurs accrédités, qu’il estime devoir être organisées via le Ministère des Affaires Etrangères.

Cette réunion s’est tenue en présence du Ministre des Affaires Etrangères Nassif Hitti et de la ministre de la justice Marie Claude Najm.

Ces propos interviennent alors qu’une controverse concernant les propos tenus par l’ambassadrice ont secoué le Liban ce weekend. Le juge Mohammed Mazeh du tribunal des affaires urgentes de Tyr avait menacé ce vendredi de poursuites judiciaires et de suspendre durant un an, tout média qui interviewerait l’Ambassadrice des Etats-Unis au Liban après que celle-ci avait estimé, au cours d’une interview diffusée par la chaine saoudienne Al Hadath ce vendredi, que le dirigeant du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah constituait une menace à la stabilité du Liban.

Dorothy Shea avait également accusé le Hezbollah d’empêcher la mise en place des réformes économiques qui pourraient permettre au Liban de disposer d’une aide du Fonds Monétaire International et des autres pays donateurs.

Convoquée ce lundi par le ministre des Affaires Etrangères Nassif Hitti suite à des propos constituant une infraction au traité de Vienne suite à une ingérence dans les affaires internes, l’ambassadrice des Etats-Unis au Liban a estimé que la page “de cette distraction malvenue est tournée”.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.