2 minutes à lire

La Ministre de l’intérieur Raya al Hassan a annoncé l’annulation de la réunion du conseil des ministres prévue à l’origine aujourd’hui, après les manifestations qui ont débuté ce jeudi soir pour se poursuivre aujourd’hui.

Des contacts sont également intervenus entre le Président de la République, le Général Michel Aoun et son Premier Ministre Saad Hariri. Des sources indiquent également que la démission du cabinet actuel serait pour l’heure écartée.

Ces propos interviennent alors que certains partis appellent le gouvernement à la démission. Il s’agit du dirigeant des Forces Libanaises Samir Geagea dont les ministres avaient préalablement annoncé leur boycott du conseil des ministres initialement prévu et de l’ancien député Walid Joumblatt, hier soir.

Pour rappel, les manifestations ont dégénéré suite aux tirs et aux menaces faites par les gardes du corps du ministre de l’éducation Akram Chehayeb dont le convoi passait au centre-ville. Ayant accusé les manifestants d’être à l’origine de l’incident, ce dernier s’est cependant excusé hier soir à l’appel de l’ancien député Walid Joumblatt et d’indiquer qu’il remettra les gardes du corps impliqués dans l’incident aux autorités compétentes.

Elles se sont étendues à l’ensemble du pays depuis. Aux routes de l’aéroport de Beyrouth, de Ghazir, Adonis, Kaslik dans le Kesrouan, Tripoli, Zghorta au Nord Liban, Tyr au Sud Liban, Khalale dans le caza d’Aley, hier se rajoutent aujourd’hui les routes Okaibeh dans le caza de Jbeil, Msaileh-Nabatieh au Sud, Batroun au Nord et le boulevard de Mirna Chalouhi – Sin el-Fil dans la banlieue de la capitale et le tunnel Salim Salam à Beyrouth.

Elles font suite à l’étincelle de la décision du Ministre des Télécommunications, Mohammed Choucair d’imposer une taxe de 6 USD par mois sur le service de communication VOIP WhatsApp et les services similaires, alors que ces derniers mois, les tensions étaient déjà visibles Pour rappel, 1.5 millions de libanais vivent actuellement avec moins de 6 000 LL par jour en raison de la crise économique qui ravage le Pays des Cèdres alors que les indicateurs économiques ont tous viré au rouge.

La Ministre, proche du Premier Ministre Saad Hariri, a indiqué que ce dernier s’exprimera prochainement, indiquant que la démission du gouvernement n’est pas une solution mais toutes les options sont sur la table.

Pour l’heure, le dernier bilan est toujours de 2 morts (ouvriers syriens par asphyxie), 27 blessés côté manifestants transportés vers les hôpitaux et 70 soignés sur place par la Croix Rouge ; alors que les FSI ont fait état ce matin dans un tweet de 60 blessés parmi leurs rangs à l’issue des rixes les opposants aux manifestants

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français

Répondre

Entrer votre commentaire
Votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.