La BERD estime que la récession économique qui touche le Liban atteindrait jusqu’à 11% en 2020. En cause, les incertitudes régionales et internes mais également les trouble socio-économiques, la lenteur des réformes économiques et l’attitude des responsables libanaises et de leurs homologues internationaux face à la crise économique.

La situation économique s’est aggravée après la déclaration de défaut de paiement annoncé par les autorités libanaises en mars 2020.

Selon la BERD tout dépendra de la vitesse de mise en place des réformes économiques et notamment celles liées à la restructuration de la dette libanaise alors que les autorités locales ont ouvert un premier round de négociations avec le FMI pour obtenir une aide de 10 milliards de dollars.

Aussi, si ce programme est mis en place, une croissance de 6% pourrait survenir dès 2021.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.