L'entrée principale de la Banque du Liban (BDL) Crédit Photo: Libnanews.com, tous droits réservés
L'entrée principale de la Banque du Liban (BDL) Crédit Photo: Libnanews.com, tous droits réservés

Un peu plus de 2 milliards de dollars auraient été transférés à l’étranger entre le 17 octobre et le 31 décembre, indique le quotidien Nidaa el Watan dans son édition de ce jeudi.

Selon le quotidien, la commission spéciale d’investigation de la Banque du Liban (BDL) aurait achevé la rédaction de son rapport et devrait le transférer au procureur général de la République, le juge Ghassan Oweidat, d’ici la fin du mois. Cependant, les noms des personnes impliquées et notamment “des personnes exposées politiquement” ne sont pas mentionnées dans ce rapport, notant que la commission n’a pas exigé de noms mais seulement des données concernant les montants concernés.

Cette information intervient alors que d’importantes manifestations se déroulent toujours au Liban depuis la nuit du 17 octobre au 18 octobre 2019. Les manifestants réclament le départ d’une classe politique accusée de corruption et d’avoir mené le pays des cèdres à la quasi-banqueroute financière.

Suite à ces manifestations, les établissements financiers libanais ont fermé leurs portes entre le 17 octobre et le 1er novembre, date à laquelle, ils ont annoncé la reprise de leurs activités sous condition de mise en place d’un contrôle des capitaux limitant les transferts financiers à l’étranger.

Cependant, certaines personnes auraient bénéficié de dérogations de la part des établissements bancaires. Il s’agirait notamment d’hommes politiques et d’hommes d’affaire.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.