Un tanker dans la mer
Un tanker dans la mer

Le syndicat des propriétaires des stations essence menace de fermer les pompes. Son président, Georges Brax met ainsi en garde contre la poursuite de la situation actuelle, “si les propriétaires de stations-service sont invités à sécuriser dollars pour importer de l’essence”.

Il demande également l’intervention du premier ministre Najib Mikati et du ministre de l’énergie Walid Fayyad, estimant que la seule solution est de sécuriser l’apport de devises étrangères par la Banque du Liban et non par eux.

Il s’agit ensuite de livrer les carburants contre des livres libanaises aux stations essence.

Au cas où les propriétaires devraient acheter des dollars afin de financer ces importations, il estime qu’ils feraient face à des pertes de 35 000 LL par bidon de 20 litres d’essence et seraient obligés de fermer leurs stations.

Cette information intervient alors que pour l’heure 85% des sommes nécessaires aux importations sont fournies officiellement par la Banque du Liban au taux de sa plateforme électronique Sayrafa et les 15% restants via le marché noir.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.