« Le rôle des médias dans la politique contemporaine nous oblige à nous interroger sur le monde et sur la société dans lesquels nous voulons vivre, en particulier sur le genre de démocratie que nous souhaitons avoir. Je propose donc…. deux conceptions distinctes de la démocratie. La première veut que l’ensemble des citoyens dispose des moyens de participer efficacement à la gestion des affaires qui le concernent et que les moyens d’information soient accessibles et indépendants…. la seconde conception, le peuple doit être exclu de la gestion des affaires qui le concernent et les moyens d’information doivent être étroitement et rigoureusement contrôlés. Bien que cette conception puisse sembler bizarre, il est important de comprendre que c’est celle qui prédomine. « 

Noam Chomsky .

Un état stationnaire de sous développement indique des normes à venir et des conditions de vies décentes souvent suspendues aux étapes à venir. Néanmoins, par un geste digital, la connaissance des uns et des autres se dispose aux modes des médias. Le lien à l’image est interprété et l’information supposée comprise semble répondre à la demande. L’impact émotionnel des informations reçues se compose de perceptions d’intensités variables et éphémères, le temps de raviver des sujets donnés, des réponses et des conclusions.

Des populations usées par des gouvernances abusives vont pouvoir ainsi transmettre et partager leurs maux et leurs douleurs à travers les réseaux sociaux. La nauséabonde réalité environnementale et socio-économique de notre pays, nous rappelle parallèlement la tragédie paradoxale du  mal de vivre des droits  élémentaires jusqu’à sentir l’étrangeté d’une citoyenneté effective.

Le déballage continu d’abus flagrants et de corruptions résonne fortement. Cependant, certains les considèrent comme des malveillances attendues ou presque banales! D’autres considèrent que le divertissement est la caractéristique principale de la volonté de vivre du libanais. Néanmoins, juste après une super soirée, il ira constater sa  solitude et la passivité d’une irrésistible irresponsabilité face à sa propre misère!  La volonté de vivre de façon explosive signifie t-elle donc que le mode exclusif de la réaction ponctuelle devra prévaloir ? Mais où est donc la place des synthèses courageusement entreprises entre nous afin de sortir une fois pour toute de nos peurs et de nos cauchemars?

A quand des émissions télévisées de qualité qui se distinguent pour entrevoir de réels et de francs changements?  Là où la mise en scène sur un plateau ne se limite plus à la transmission des débats novateurs avec des personnages libres et conséquents. « It is about time » que les échanges lumineux adressés au public se caractérisent enfin par des débats sérieusement consensuels.
Ceux qui mènent le spectateur non pas à constater des paroles intelligentes et des frustrations semblables mais des lueurs d’espoirs visibles, en avant, ici et maintenant .

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.