Paris, 29 décembre—En ma qualité de Directrice générale de l’UNESCO, j’ai reçu aujourd’hui la notification officielle du gouvernement israélien concernant le retrait d’Israël de l’Organisation à la date du 31 décembre 2018, dont la décision avait été annoncée le 12 octobre 2017.

Je le regrette profondément, dans la conviction que c’est au sein de l’UNESCO, et non pas en dehors d’elle, que les Etats peuvent le mieux agir pour contribuer à résoudre des différends qui touchent aux domaines de compétence de l’Organisation.

Membre de l’UNESCO depuis 1949, Israël a toute sa place au sein de l’agence des Nations-Unies qui se consacre à l’éducation, à la culture et à la science. Au sein d’une institution engagée dans la défense de la liberté d’expression, dans la prévention de l’antisémitisme et du racisme sous toutes ses formes et qui a développé un programme unique d’enseignement de la mémoire de la Shoah et de prévention des génocides. Au sein d’une institution des plus actives dans le dialogue des cultures, dans la lutte contre l’extrémisme violent et pour la préservation du patrimoine affecté notamment par les destructions causées par des organisations terroristes.

Face aux désaccords qui peuvent exister entre les États-membres et qui se traduisent dans des votes de leur responsabilité, rester pleinement impliqué dans le fonctionnement de l’Unesco permet de poursuivre un dialogue, une coopération et des partenariats, plus que jamais nécessaires au renforcement desquels je me suis engagée à consacrer tous les efforts dès ma prise de fonctions.


Faits et chiffres de la coopération d’Israël au sein de l’UNESCO

Israël est membre de l’UNESCO depuis le 16 septembre 1949 et depuis cette même année a établi en son sein une Commission nationale pour l’UNESCO.

Des personnalités israéliennes de renom se sont associées à l’UNESCO : Ivry Gitlis en tant d’Ambassadeur de bonne volonté, le sculpteur Dani Karavan en tant qu’Artiste pour la paix et la Professeure Ada Yonath a reçu le prix UNESCO-L’Oréal pour les femmes et la science en 2008 avant de recevoir le prix Nobel l’année suivante.

Israël a ratifié 18 Conventions internationales de l’UNESCO.

Neuf sites culturels sont inscrits sur la Liste du patrimoine mondial :

·             Les grottes de Maresha et de Bet-Guvrin en basse Judée, un microcosme du pays des grottes (2014)

·       Lieux saints bahá’is à Haïfa et en Galilée occidentale (2008)

·       Masada (2001)

·       Nécropole de Bet She’arim – Un haut lieu du renouveau juif (2015)

·       Route de l’encens – Villes du désert du Néguev (2005)

·       Sites de l’évolution humaine du mont Carmel : les grottes de Nahal Me’arot / Wadi el-Mughara (2012)

·       Tels bibliques – Megiddo, Hazor, Beer-Sheba (2005)

·       Vieille ville d’Acre (2001)

·       Ville blanche de Tel-Aviv – le mouvement moderne (2003)

Le Mont Carmel (1996) et Megiddo (2011) sont des Réserves de la biosphère.

Depuis 2014, Tel Aviv – Yafo a rejoint le Réseau des villes créatives en tant que ville créative des arts numériques.

Les universités israéliennes accueillent douze chaires UNESCO et un Centre UNESCO.

25 écoles israéliennes sont membres du Réseau des écoles associées.

COMMENTER

Please enter your comment!
Entrer votre nom ici