Le Premier Ministre Saad Hariri, annonçant sa démission, le 29 octobre 2019. Source Photo: Dalati & Nohra
Le Premier Ministre Saad Hariri, annonçant sa démission, le 29 octobre 2019. Source Photo: Dalati & Nohra

Le bureau des médias du Premier ministre Hariri a publié un communiqué ce jeudi 10 mar, saluant la décision de la cour d’appel du tribunal spécial pour le Liban avant de s’en prendre vivement au Hezbollah. Il accuse ainsi le mouvement chiite de protéger les personnes jugées coupables de l’assassinat de son père, l’ancien premier ministre Rafic Hariri.

Selon le texte du communiqué

Le président Saad Rafic Hariri réitère sa pleine confiance et son plein engagement envers ce qui est publié par le Tribunal spécial pour le Liban, qui enquête sur l’assassinat du Premier ministre martyr Rafic Hariri, ses compagnons et le délits connexes.
 
La décision de la Chambre d’appel d’annuler le verdict d’acquittement et de condamnation des accusés, Hassan Habib Merhi et Hussein Hassan Oneissi, oblige l’État libanais, avec toutes ses autorités et ses forces militaires et de sécurité, à oeuvrer pour arrêter les condamnés et les remettre au Tribunal spécial pour le Liban afin d’appliquer les peines prescrites.
 
L Premier ministre Hariri appelle à l’arrestation du condamné pour le même crime, Salim Ayyash et tient le Hezbollah pour responsable de la dissimulation du crime, de la protection des criminels qui lui sont affiliés et de l’évasion de la règle de la justice internationale.
 
L’histoire ne sera pas clémente envers toutes les personnes impliquées et les comploteurs qui ont perpétré l’assassinat, et elle restera à l’affût de chaque parti ou direction qui ne parvient pas à appliquer la justice et à venger les tueurs criminels.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.