Quelques jours après s’être rendu au Liban pour tenter une médiation dans l’affaire Cordahi entre le Pays des Cèdres et l’Arabie saoudite, le sous-secrétaire général de la Ligue Arabe, Hossam Zaki a estimé que les dirigeants libanais doivent “briser le mur” et cela “malgré l’objection du Hezbollah”.

Si cela s’avère être le cas, “ce sera une porte d’entrée pour résoudre la plus grande crise, les armes du Hezbollah”, a poursuivi le responsable.

Il a aussi noté que les responsables politiques actuels seraient actuellement surveillés dans leurs actions et devraient tenter de servir les intérêts du Liban.

Cette information intervient alors que le royaume saoudien a décidé de limiter l’octroi de visas aux seuls cas humanitaires aujourd’hui, faisant suite à la décision du Koweït de limiter les visas aux seuls libanais résidant dans cet état.

l’Arabie saoudite, le Koweït mais également les Émirats arabes unis et Bahreïn ont vivement réagi aux propos du ministre de l’information Georges Cordahi précédent d’un mois la nomination d’un nouveau gouvernement au Liban. Il avait alors accusé l’Arabie saoudite de mener une guerre d’agression au Yémen. Riyad mais également ses alliés avaient alors décidé d’expulser les ambassadeurs du Liban présents sur leurs territoires et rappeler le leur de Beyrouth.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.