C’est dans une ambiance plus folklorique et plus populaire avec les seuls drapeaux libanais et celui de l’Armée Libanaise, que de nombreux libanais – qui occupent depuis maintenant 37 jours, la place des Martyrs, exigeant le départ de la classe politique actuelle, accusée de corruption et d’avoir mené le Liban vers la faillite – ont été présents pour organiser un défilé à l’occasion de la fête nationale et ainsi montrer les forces vives de la nation.

Cet évènement intervient alors que le Liban célèbre ce 22 novembre, le 76ème anniversaire de son indépendance.

Le défilé a débuté par un hommage rendu au Drapeau Libanais, porté par plusieurs anciens militaires libanais monté à bord d’un véhicule tout terrain militaire de fabrication libanaise.

Placé sous le slogan de la Saoura (révolution), le défilé a débuté par les cyclistes, puis ont suivi les personnes handicapées en fauteuil roulant, les vétérans de l’armée libanaise qui ont été particulièrement remarqués par leurs pas toujours en cadence, les institutrices, les défenseurs de l’environnement, les avocats – qui ont dernièrement remporté les élections au barreau de Beyrouth, les étudiants – fer de lance du mouvement de contestation de la classe politique – de différentes universités, Université Libanaise, la brigade des mères avec leurs enfants puis les pères de famille.

Les professionnels de la santé, médecins puis les pharmaciens tous en blouse blanche, ont poursuivi la marche, suivi des journalistes, des artistes, etc…

Cette cérémonie contraste avec la cérémonie plus officielle qui a eu lieu ce matin au centre de commandement de l’Armée Libanaise à Yarzé, en présence du Président de la République, le Général Michel Aoun, du Président de la Chambre, Nabih Berri et du Premier Ministre sortant Saad Hariri.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.