Depuis Rome ou il se trouvait, le Ministre des Affaires Etrangères, Gébran Bassil, a appelé l’UNRWA à effacer des registres les noms des réfugiés palestiniens résidant en dehors du Liban ou ayant acquis la nationalité d’un pays tiers.

Ces propos interviennent alors que l’agence d’aide aux réfugiés palestiniens connait une baisse importante de son budget suite à la décision américaine de réduite sa contribution. Cette dernière se montait au tiers des revenus disponibles pour cette agence.

Selon ce ministre, une telle mesure pourrait réduire les coûts de fonctionnement de l’UNRWA sans toucher au droit du retour de ces derniers dans les territoires occupés par Israel.

Gébran Bassil a également appelé la communauté internationale à oeuvrer au retour des réfugiés palestiniens.

Pour rappel, les autorités libanaises en coopération avec le Comité du Dialogue Libano-palestinien avaient conduit un recensement du nombre des réfugiés palestiniens présents au Liban, à l’origine estimés à plus de 500 000. Ce recensement avait estimé que le nombre de ces derniers dépasserait à peine 174 000 soit bien en-deça des estimations. Ces chiffres ont été cependant critiqué, l’étude ayant été conduite par du personnel non qualifié, en majorité des étudiants, alors que certaines zones des camps palestiniens ont été interdit pour raison sécuritaire.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն