Le Président de la République, le général Michel Aoun, a indiqué refuser de signer le budget 2020 faute, d’un quitus final concernant l’exercice budgétaire de 2018, indique son conseiller Salim Jreissati.

Cette information intervient alors que de nombreuses polémiques ont émaillé, par le passé, la question de la gérance des fonds publics, l’état ayant fonctionné pratiquement sans budget entre 2005 à 2017, faute d’accord entre les différents partis politiques.

Cette absence d’approbation de budget public durant cette période est également à l’origine d’une perte de contrôle de la dette publique qui avait pratiquement doublé en 12 ans, passant à 75 milliards de dollars en 2017, soit 157% du PIB à l’époque.

Le budget 2019 avait déjà fait l’objet d’une polémique, en raison de l’absence d’un quitus concernant le budget 2018. Le chef de l’état avait à l’époque accepté de signer le budget 2019, à condition de la présentation prochaine d’un quitus alors que la communauté internationale estimait nécessaire l’adoption de ce budget pour la libération des fonds attribués au Liban dans le cadre de la conférence CEDRE.

Lire également

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.