La livre libanaise se trouve à son plus-bas historique après avoir successivement franchi successivement depuis ce matin les seuils de 31 000 LL/USD puis de 32 000 LL/USD au marché noir.

À l’heure où sont écrites ces lignes, la parité au marché noir est de 32 100 LL/USD à l’achat et de 32 150 LL/USD à la vente.

Plusieurs facteurs interviennent pour expliquer cet effondrement, comme la décision de la Banque du Liban de faire fermer plus d’une centaine de changeurs, réduisant d’autant l’offre pour le billet vert ou encore l’absence de perspective de règlement de la crise politique que traverse actuellement le pays des cèdres, retardant d’autant la relance des négociations avec le Fonds Monétaire International pour le déblocage de l’aide visant à relancer l’économie locale.

Par ailleurs, la masse monétaire a augmenté de 648% en 2 ans, indiquent les nouveaux chiffres publiés par la Banque du Liban, amenant à une forte détérioration technique de la livre libanaise face au dollar. 

Cette dégradation a induit une forte baisse du pouvoir d’achat, amenant par exemple le salaire minimum à moins de 20 USD contre 450 USD il y a 2 ans à peine. Cette dégradation a également amené au fait que plus de 82% de la population vit désormais sous le seuil de pauvreté alors qu’aucune perspective positive n’est encore à l’horizon.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.