Le port de Beyrouth
Le port de Beyrouth

Le syndicat des camionneurs a publié une déclaration pour dénoncer le non paiement de l’intégralité de leurs salaires en dollar ou selon le taux de change réel, ou encore l’emploi d’une main d’oeuvre étrangère.

S’exprimant depuis le port de Beyrouth, ils indiquent que les importations et les exportations ont baissé de 70%. Ils sont donc dans l’obligation de procéder à un chômage partiel pour un certain nombre des chauffeurs des compagnies opérant à partir du port.

Le syndicat indique que la parité entre dollar et livre libanaise ne permet pas de poursuivre l’activité de ses membres.

“Nous ne percevons toujours pas de frais de transport au prix officiel du dollar, tandis que nous achetons des pièces de rechange, des batteries et des pneus au prix du marché”.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.