Le syndicat des boulangers a annoncé la suspension pour 48h de son mouvement de grève générale à l’issue d’une réunion avec le Premier Ministre Saad Hariri qui aurait promis d’annoncer prochainement des mesures en leur faveur.

La cause de cet appel à la grève, la crise du dollar, la fameuse pénurie en billets verts qui touche les marchés locaux. Ainsi, face à la situation tant les propriétaires des stations essence que les minotiers ou encore les importateurs d’essence ont fait part de leurs difficultés à échanger leurs livres libanaises en dollars américains, nécessaires à l’achat des marchandises sur le marché international.

Ainsi, les propriétaires des moulins ont dû recourir aux services de changeurs locaux, où le taux de change, atteignant parfois 1800 LL/USD en raison des craintes de voir la monnaie locale être dévaluée, est plus élevé que le taux officiel fixé à 1507 LL/USD.

Confrontés aux demandes de hausse des prix affectant leurs marges des propriétaires de moulins qui achètent le blé en dollars, les boulangers ont également été touchés par la crise.

De leur côté, les autorités libanaises, ont dénoncé leur mouvement de grève, considérant qu’il s’agit là d’une tentative d’extorsion de la population libanaise. Le Ministre de l’économie Mansour Bteich a accusé les propriétaires des boulangeries d’avoir souhaité une augmentation des prix des pains vendus sur le marché. Il a également accusé les boulangeries de profiter d’une marge de profit allant entre 10% à 12% selon une étude publiée par un organisme de l’Union Européenne.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.