Les Forces de Sécurité intérieure ont indiqué avoir remis au ministère de la santé une grande quantité de médicaments suite à une opération de contrebande ratée. Ils ont alors été saisis cette semaine à l’aéroport international de Beyrouth.

Selon le communiqué des FSI, 3 ressortissants égyptiens ont été arrêtés ce dimanche. Ils avaient ainsi tenté de faire passer en fraude depuis le Liban où les médicaments sont subventionnés vers l’Egypte, 161 boites de panadol, 10 boites de Centrum, 33 boites de Colchicine, 128 boites de Euthyrox, 20 boites de Solpadeine, 2 boites de Sabil ainsi que 184 sachets de panadol, 147 sachets d’Euthyrox, 12 sachets de Xtandi et une boite de Pylera.

Cette cargaison avait été achetée auprès de plusieurs pharmacie locale alors qu’une pénurie de médicaments commence à se faire sentir.

En cause, l’arrêt de l’importation de certaines molécules en raison des retards pris par la Banque du Liban à accorder les lignes de crédit suffisantes et alors que les réserves monétaires disponibles de la banque centrale n’atteindraient plus qu’un milliards 800 millions de dollars. La BDL subventionnerait à hauteur de près d’un milliards de dollars mensuellement, l’achat de produits de première nécessité, farine, carburants ou encore médicaments.

Le gouverneur de la Banque du Liban avait ainsi indiqué que le programme de la BDL pourrait s’achever d’ici 2 mois, même si des discussions seraient actuellement en cours entre la banque centrale et le ministère des finances afin d’allonger le programme de subvention en faveur des personnes souffrant de maladies chroniques et lever ces dernières de manière progressive pour les carburants.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.