Moins d'une minute de lecture

Le président de la république, le Général Michel Aoun, pourrait appeler cette semaine à la tenue des consultations parlementaires obligatoires pour désigner un prochain premier ministre. Pour l’heure, même si l’ancien premier ministre Saad Hariri est donné comme favori en raison du soutien à sa désignation par le Hezbollah et par le mouvement Amal, les tractations se poursuivent.

Ainsi, le président du Parti Socialiste Progressiste, Walid Joumblatt, qu’on disait opposé au retour de Saad Hariri au Grand Sérail et pourtant son allié politique, se serait rendu chez lui pour évoquer la situation que traverse actuellement le Liban. Aucun commentaire n’a été fait à l’issue de cette rencontre.

Tout comme le PSP, les forces libanaises, également allié du Courant du Futur se seraient montrées opposées à ce retour. Moins surprenant, le Courant Patriotique Libre est opposé. Saad Hariri est soutenu par le Hezbollah et le mouvement Amal.

Saad Hariri n’a pas pour l’heure officialisé sa candidature. Parmi les autres candidats possibles Nawaf Salam qui ferait pourtant l’objet d’une vive opposition du duo chiite et Khaled Qabbani qui pourrait paraitre comme candidat de compromis.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français