Vue depuis la corniche de Beyrouth. Crédit photo: François el Bacha pour Libnanews.com. Tous droits réservés
Vue depuis la corniche de Beyrouth. Crédit photo: François el Bacha pour Libnanews.com. Tous droits réservés
Moins d'une minute de lecture

Les permis de construire accordéS par l’ordre des Ingénieurs de Beyrouth et de Tripoli seraient en baisse de 61% pour les 2 premiers mois de l’année 2020.

Pour l’heure, les permis ont été accordés pour une superficie de 528 343 mètres carrés contre 1 354 708 lors de la période correspondante de l’année 2019, qui avait déjà vu le marché se rétracter.

Parmi les régions les plus impactées par la crise, figurent Beyrouth (-71.3%) et la Békaa (69.5%). La région du Kesrouan détiendrait à elle-seule 38.9% de la totalité des permis de construire au Liban. Elle est suivie par le Nord (23.5%), le Sud du Liban (17.3%), Nabatiyeh (9.6%), la Békaa (6.3%) et Beyrouth (4.4%).

Le Liban traverse actuellement une importante crise financière d’une ampleur jamais connue dans son histoire contemporaine. Les banques libanaises ont unilatéralement instaurées un contrôle des capitaux bloquant une grande partie des dépôts des clientèles et des entreprises. Si certains déposants se sont précipités dans l’achat de biens immobiliers, les entreprises, elles, ne peuvent généralement plus emprunter pour l’achat de terrains ou encore d’équipements et de matières premières nécessaire à la construction.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.