3 minutes à lire

Le Conseil de l’Ordre des Pharmaciens a, à son tour, demandé la mise en place d’un confinement de 2 semaines, suivant ainsi le Conseil de l’Ordre des Médecins et les autorités sanitaires du Liban.

Le communiqué rappelle que les 3 400 pharmaciens membres sont en première ligne face à l’épidémie du coronavirus COVID-19, beaucoup de personnes présentant des symptômes se présentant dans leurs officines. Par ailleurs, le stock de médicaments disponibles ne suffit pas à répondre aux besoins de la population.

Face à cela, l’ordre des pharmaciens rappelle que les autorités libanaises ont échoué à faire respecter les mesures de distanciation sociale par la population tel que le port du masque.

Suite à cet échec, il estime que désormais, il n’y a pas d’autres choix que d’instaurer un confinement total de la population pour 2 semaines au moins.

Un confinement de plus en plus nécessaire, soulignent les autorités sanitaires

La mise en place d’un confinement total est ainsi de plus en plus évoqué par les autorités libanaises. Ainsi, l’instauration d’un confinement général du Liban a été évoquée lors d’une réunion entre le Président de la République et le ministre sortant de la santé Hamad Hassan.

Il s’agit de connaitre l’état actuel des hôpitaux, a précisé Hamad Hassan et de renforcer la préparation de ces derniers face à l’épidémie afin « d’éviter d’entrer dans une situation catastrophique ». Il a également indiqué que cela réclame « un engagement sérieux et constructif de la gouvernance de la Banque du Liban », allusion aux problèmes financiers touchant les établissements hospitaliers. 

Le Président du Conseil de l’Ordre des Médecins a également appelé à une telle mesure d’une durée de 2 à 4 semaines, notant que le nombre de personnes en traitement continue à augmenter et que les services hospitaliers sont actuellement saturés. Il s’agit de permettre au secteur médical de pouvoir guérir les personnes déjà hospitalisées.

Les chiffres clés de la progression du coronavirus COVID-19 au Liban

  • Le seuil des 2000 cas quotidiens a été passé le 5 novembre 2020
  • Le nombre de cas actifs a dépassé le seuil des 40 000 personnes depuis ce mercredi 3 novembre.
  • Le Liban a franchi le seuil des 90 000 cas ce vendredi 6 novembre.
  • Le nombre de personnes en état critique est en forte hausse, passant de 242 cas hier à 271 cas aujourd’hui. 

Au total, 91 328 personnes ont été contaminées depuis le 21 février 2020, date de la découverte d’un premier cas au Liban. 

Le nombre total des personnes touchées par le virus atteint le chiffre de 88 866 cas locaux et de 2 462 cas en provenance de l’étranger. 

Le nombre de cas actuellement actifs reprend sa hausse avec 44 808 personnes. Le nombre de guérisons. 45 820 seraient ainsi guéries. Le différentiel entre cas actifs et cas guéris est à nouveau à la hausse

777 personnes sont actuellement hospitalisées. Par ailleurs, 274 personnes sont dans un état considéré comme critique.

Le nombre total de personnes décédées est de 700 depuis l’apparition de la maladie au Liban, le 21 février 2020.

100 personnes contaminées par le COVID-19 sont ainsi décédées cette semaine.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.