Des stations essence n’ayant pas été approvisionnées par certains distributeurs, les queues d’automobilistes à la recherche du précieux carburants ont refait leur apparition.

Les distributeurs attendent en effet la publication d’une nouvelle grille tarifaire conforme aux prix selon eux actuels.

En cause, la Banque du Liban et sa décision de réduire à 70% la part qu’elle finançait jusqu’à présent via sa plateforme électronique Sayrafa est montrée du doigt par ces derniers alors que le ministère de l’énergie a déjà publié ce lundi une nouvelle grille tarifaire montrant une forte hausse des prix en livre libanaise.

La décision de la Banque du Liban a amené à une détérioration supplémentaire de la parité de la livre libanaise face au dollar au marché noir. Cette situation était pourtant prévisible en raison de l’épuisement des réserves monétaires de la Banque du Liban qui a déjà réduit à une moyenne de moins de 30 millions de dollars, les devises injectées quotidiennement via sa plateforme.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.