Le Ministre de la Défense Elias Bou Saab avec le Commandant de l'Armée Libanaise, Joseph Aoun. Source Photo: Twitter
Le Ministre de la Défense Elias Bou Saab avec le Commandant de l'Armée Libanaise, Joseph Aoun. Source Photo: Twitter

Au cours d’une conférence de presse qui s’est déroulée ce jeudi, le Ministre de la Défense, Elias Bou Saab, est revenu sur la tentative d’attaque de drones israéliens contre des locaux du Hezbollah, dans la la nuit du samedi 24 au dimanche 25 août. Il s’agissait alors de la première attaque de ce type au Liban. Un de ses drones a été intercepté quand les habitants des immeubles des alentours ont réussi à le toucher par des pierres. Il s’est alors écrasé. 

Selon le Ministre de la Défense, qui a révélé les résultats préliminaires de l’enquête, les drones israéliens – qui seraient d’un type militaire et non civil, contrairement aux premières informations – seraient partis de la base militaire de Ha Bonim, au Sud de la ville de Haifa en Israël. Ils auraient été contrôlés depuis des drones israéliens et plusieurs avions ennemis. Un de ces drones comportait 4.5 kilos de matière explosive.

Selon Elias Bou Saad, cette violation israélienne de l’espace aérien libanais « est la plus sérieuse depuis la guerre de juillet 2006 et prouve que les autorités israéliennes ont changer les règles d’engagements avec le Liban ».

Il a également indiqué que 480 violations israéliennes de la résolution 1701 du conseil de sécurité de l’ONU ont été enregistrées, pour les 2 derniers mois seulement, la plus sérieuse violation étant cette attaque de drones qui auraient également survolé l’aéroport international de Beyrouth, mettant en danger le trafic aérien civil ainsi que les habitants de la Banlieue Sud de la capitale libanaise.

Pour rappel, le dernier rapport du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, concernant l’application de la résolution 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU présenté à l’occasion des discussions portant sur le renouvellement du mandat de la FINUL, avait révélé que les forces israéliennes ont violé l’espace aérien libanais plus de 100 fois chaque mois de février à juin 2019. Aussi, les forces israéliennes utilisent l’espace aérien libanais pour bombarder les positions syriennes, iraniennes ou encore celles du Hezbollah présentes en territoire syrien. Beyrouth demande à la communauté internationale de faire pression sur Tel Aviv afin que ces raids cessent.
Plus de précisions: Le Conseil de Sécurité de l’ONU renouvelle le mandat de la FINUL

Elias Bou Saad a démenti tout lien entre cette attaque et la présence d’Amer al Fakhoury, un ancien officier de l’ALS, responsable au sein de la prison de Khiam entre 1985 et 2000, lors de l’occupation israélienne du Sud Liban.

Le Ministre de la Défense a conclu en indiquant que le Liban aujourd’hui est en mode d’autodéfense, considéré comme étant un droit légitime conforme à la déclaration gouvernementale qui avait mis en place le 3ème gouvernement Hariri.

Pour rappel

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.