S’exprimant ce dimanche à l’occasion d’un discours retransmis par vidéo conférence à l’occasion du 2ème anniversaire de la fin de l’offensive du mouvement chiite face à Al Nosra dans la partie Nord Est du Liban, le Secrétaire Général du Hezbollah a estimé que l’attaque israélienne constituait une grande violation des règles d’engagement issues du conflit de juillet 2006 amenant à une détérioration dangereuse de la situation.

Le temps où Israël bombarde le Liban est terminé, estime Hassan Nasrallah qui a poursuivi en indiquant que la première réponse du Hezbollah face aux drones israéliens sera de les faire tomber.
“Si nous restons silencieux … ce sera une voie dangereuse pour le Liban”, indique le responsable du Hezbollah.

Il a appelé les dirigeants libanais s’adresser aux Etats-Unis pour tenter de contenir la situation: “Si le gouvernement libanais veut la pacification, il doit dire aux Américains de maîtriser Israël“.

Hassan Nasrallah a également détaillé les circonstances de l’attaque, indiquant qu’aux environs de 2 h 30ce dimanche, un drone israélien a été vu voler entre des immeubles du quartier de Mouawad, dans la banlieue sud de Beyrouth. Selon lui, les habitants de ce quartier ont commencé à jeter des pierres. Il a indiqué ignorer cela a provoqué la chute du premier drone.

C’est alors qu’est apparu un deuxième drone, toujours selon Hassan Nasrallah. Il s’agirait clairement selon lui d’une mission suicide. Ce dernier a explosé à proximité du bureau média du Hezbollah, provoquant des dommages matériels, ainsi que des blessures légères à 3 personnes présentes dans ces bureaux.

Il a estimé que ne pas répondre à cette attaque pourrait ramener le Liban plusieurs décennies en arrière et rejeté l’idée que le mouvement chiite entrainait le Liban vers une guerre, indiquant que le Pays des Cèdres avait déjà à souffrir des violations quotidiennes israéliennes de son espace aérien et de ses eaux territoriales.

“Nous ne permettrons pas que cela se répète, quel qu’en soit le coût. (…) Nous allons œuvrer à la destruction des drones israéliens qui entrent désormais dans le ciel libanais car, pour nous, ils sont devenus des attaques à l’aide d’explosifs.” Hassan Nasrallah.

Hassan Nasrallah a estimé que ce nouveau développement constitue une violation d’une ligne rouge pourtant rappelée lors de son discours précédent à l’occasion de la commémoration du début du conflit de juillet 2006.

Il a également indiqué que le bombardement israélien d’un poste du mouvement chiite en Syrie, bombardement qui a entrainé la mort de 2 combattants du Hezbollah, entrainera des représailles, déclarant avoir déjà mis en garde le Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahu à ce sujet. Hassan Nasrallah a également accusé le Premier Ministre Israélien d’avoir élargie les frappes aériennes israéliennes à l’Irak et au Liban pour des raisons électorales.

“Israël n’a pas attaqué une position de la Force Qods (Ndlr: les forces iraniennes) en Syrie, mais plutôt une maison contenant des combattants du Hezbollah”
Hassan Nasrallah

Concernant ces représailles, Hassan Nasrallah a appelé les soldats israéliens à la prudence, et “à attendre debout sur un pied et demi, à partir de ce soir“. Ces représailles ne seront pas menées à partir des fermes occupées (par Israël) de Chébaa, indique le secrétaire général du Hezbollah mais à partir des frontières libanaises. Il a également mis en garde les habitants de la partie nord d’Israël: “Je dis aux habitants du nord de la Palestine occupée et partout dans le monde, (…) ne vous détendez pas et ne croyez pas que le Hezbollah permettra ce type d’attaque“.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.