Créée le 19 mars 1978 par la résolution 425 du Conseil de Sécurité de l’ONU, la FINUL est déployée au Sud Liban suite à l’opération israélienne intitulée Litani et avait pour objet de supprimer la présence armée palestinienne sur la zone qui menait de nombreuses opérations contre la Galilée. Elle a également pour objet d’aider le gouvernement libanais à rétablir ses prérogatives sur places.

Ainsi, créée à l’initiative du général français Jean Cuq, ce dernier deviendra son premier commandant en second en 1978 pour faire face tant aux forces israéliennes qu’aux milices de l’OLP qui avaient profité de l’affaiblissement des forces armées libanaises pour s’y installer et mener des opérations contre l’état hébreu. 

Voir également: Le 25 mai 2000 et le retrait israélien du Sud Liban

Ainsi, selon son mandat, les militaires présents au sein de cette institution internationales doivent

  • Confirmer le départ des troupes israéliennes du sud du Liban
  • Rétablir la paix et la sécurité internationale
  • Aider le gouvernement libanais à restaurer son autorité effective dans la région.

Lire également: La Résolution 425 du Conseil de Sécurité de l’ONU (1978)

Les troupes de la FINUL hissant pour la première fois le drapeau de l'ONU à Nakoura au Sud Liban en mars 1978. Source Archives ONU
Les troupes de la FINUL hissant pour la première fois le drapeau de l’ONU à Nakoura au Sud Liban en mars 1978. Source Archives ONU

Pour cela, de nombreux pays ont envoyé leurs militaires. Les effectifs ont varié depuis 1978 au grès de la situation et ils atteignirent 7 935 en 2000 lors du retrait israélien du Sud-Liban. Son quartier général sera établi à Naqoura au Sud Liban dès 1978. C’est d’ailleurs dans son quartier général que se réunissent militaires israéliens et libanais conformément à la convention d’armistice de 1949 pour y discuter des mesures nécessaires à ce qu’il n’y ait pas d’incidents entre les 2 pays. 

Suite à l’invasion israélienne de 1982 lors de l’opération Paix en Galilée, elle inclura également des éléments de la Force Multinationale. 

À l’issue du retrait israélien du 25 mai 2000, la FINUL aura pour tâche de mettre en place, en coopération avec les représentants israéliens et libanais, la Ligne Bleu, ligne de démarcation entre les 2 pays et de garantir le retrait des troupes de Tsahal. 

Suite au conflit de juillet 2006 et de l’adoption par le Conseil de Sécurité de l’ONU de la résolution 1701, la FINUL adoptera un nouveau format, avec la mise en place d’une composante maritime complétant les troupes terrestres. Elle sera également chargée de fournir son assistance pour aider à assurer un accès humanitaire aux populations civiles et à assister au retour volontaire des personnes déplacées dans des conditions de sécurité toujours dans la région du Sud Liban.

Une journée passée en compagnie du contingent français de la FINUL

La cérémonie du 14 juillet 2009 à At Tiri au Sud Liban en compagnie du Contingent Français de la FINUL. Crédit photo: Libnanews.com, tous droits réservés.
La cérémonie du 14 juillet 2009 à At Tiri au Sud Liban en compagnie du Contingent Français de la FINUL. Crédit photo: Libnanews.com, tous droits réservés.
La cérémonie du 14 juillet 2009 à At Tiri au Sud Liban en compagnie du Contingent Français de la FINUL. Crédit photo: Libnanews.com, tous droits réservés.
La cérémonie du 14 juillet 2009 à At Tiri au Sud Liban en compagnie du Contingent Français de la FINUL. Crédit photo: Libnanews.com, tous droits réservés.
La cérémonie du 14 juillet 2009 à At Tiri au Sud Liban en compagnie du Contingent Français de la FINUL. Crédit photo: Libnanews.com, tous droits réservés.
La cérémonie du 14 juillet 2009 à At Tiri au Sud Liban en compagnie du Contingent Français de la FINUL. Crédit photo: Libnanews.com, tous droits réservés.

Sa principale mission aujourd’hui est de veiller à ce que les 2 partis respectent les résolutions 425, 426 et 1701 du Conseil de Sécurité de l’ONU. C’est sur la base de ses observations qu’est présenté par le Secrétaire Général de l’ONU, les rapports faisant état des violations de ces résolutions. On peut notamment citer le cas des survols quasi-quotidien par les avions israéliens du territoire libanais en violation de la résolution 1701. Pour sa part, Israël estime que ces survols sont nécessaires, indiquant qu’en dépit de la présence de la FINUL, des éléments armés dont ceux du Hezbollah sont toujours présents au Sud du Litani. 

Parmi les principaux contingents, l’Italie avec 2 500 militaires, le contingent français avec 2 000 hommes, l’Espagne avec 1 100 soldats. Ces 3 pays constituent l’ossature des troupes terrestres. 

Au total en 2017, 10 520 militaires provenant de 41 pays sont déployés au sein de la FINUL. Plus de 279 membres de la FINUL sont décédés en mission à quoi il faut ajouter des centaines de blessés.