Le Liban organise ce dimanche 6 mai 2018, ses premières élections législatives en 9 ans. 3.6 millions d’électeurs sont ainsi invités à élire les 128 députés du prochain parlement. Le scrutin s’est pour l’heure déroulée sans incident majeur. Le taux de participation atteindrait désormais 20.28% à 12 heures.

Le Président de la République, le Général Aoun, s’est au Ministère de l’Intérieur pour y suivre, avec le Ministre Nouhad Machnouk, le bon déroulement des élections législatives.

Le ministère de l’intérieur a indiqué que 400 plaintes de violation de la loi électorale ont été enregistrées pour l’heure. Ces dernières seraient toutefois mineures alors que les observateurs européens, par l’intermédiaire de son chef de mission, Elena Valenciano , indique être positivement impressionnée à 98%.

La gestion du processus de vote se passe normalement et professionnellement« , a indiqué la responsable de la mission qui a poursuivi, saluant « le rôle très important des Forces armées libanaises, qui sont déployées dans tout le pays, et qui ne font pas que maintenir la sécurité mais aident aussi les personnes qui ont besoin d’aide pour aller voter. »

Elle a cependant dénoncé la proximité des bureaux de votes avec des personnes de partis mais a indiqué que ces incidents ne sont pas sérieux.

Des incidents mineurs ont été rapportés par les médias

Le Ministre de l’intérieur est accusé par l’association LADE d’avoir violé la loi électorale appelant au silence des candidats en s’exprimant à l’issue de son vote ce dimanche et en appelant à accorder le vote préférentiel des électeurs au Premier Ministre Saad Hariri. Ce dernier se présente effectivement dans le 2ème district de la capitale.

Sud LibaN
Une candidate du parti de la société civile Sabaa, qui fait partie de la coalition civile Kollona Watani- se serait fait agressée, battue et menacée avec un couteau dans le 3ème district électoral ou le Hezbollah et Amal sont très présents. Cet incident a été dénoncé par le parti Sabaa

Nord Liban Une bagarre a eu lieu lors du déplacement du ministre du CPL, Pierre Raffoul dans un bureau de vote à Zghorta. La VDL indique que ses gardes du corps auraient insultée Jessie Doueihi, fille d’un candidat à la députation, Michel Doueihi.

Toujours dans le nord, le CPL a porté plainte contre une responsable du Ministère de l’Intérieur Rouba Shafchaq, accusée de favoriser les Forces Libanaises en ayant expulsé les représentants des autres partis.

Mont Liban Une bagarre aurait éclaté à Ehmeh, entre partisans de Ziad Hawat, ancien maire de Byblos et présents sur la liste des Forces Libanaises et Simon Abi Ramia.

Des bagarres auraient également eu lieu à Aley entre partisans du PSP de Walid Joumblatt et du Parti Démocratique Libanais.

Au Chouf, des incidents ont également eu lieu entre partisans du Courant du Futur et ceux du candidat Ali al Hajj.

Békaa Des incidents ont nécessité l’intervention de l’armée libanaise alors que des sympathisants d’un parti politique souhaitaient emportés leurs drapeaux à l’intérieur du bureau de vote.

À Zahlé, la prompte interviention des Forces de Sécurité a empêché que la situation entre partisans du Courant du Futur du Premier Ministre et des sympathisants des Forces Libanaises ne dégénèrent. Toujours à Zahlé, des incidents entre Forces Libanaises et proches du député Nicolas Fattoush sont à déplorer lors de l’attaque d’une de ses permanence électorale. Ces derniers accusaient le député d’achats de voix.

Beyrouth Divers incidents ont également eu lieu.
Dans le premier district électoral, Ashrafieh, Rmeil, Saifi and Medawar, les représentants de la coalition de la société civile Kollona Watani ont été expulsés des bureaux de vote sous le prétexte que les permis qui leurs avaient été accordés ont été donnés sous l’autorisation de la liste et non en leurs noms personnels.
Dans la deuxième circonscription de la capitale, des incidents ont eu lieu dans un bureau de vote situé à Tarek Jadideh, sans plus de détails, alors que des représentants de partis politiques ont également violé la loi électorale en prenant des photos à l’intérieur des centres électoraux.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.