Moins d'une minute de lecture

Les Pyramides d’Egypte, la Tour Eiffel à Paris, la tour Bourj el Khalifa à Dubaï et même la ville de Tel Aviv en Israël, pays pourtant techniquement en guerre, porteront ce soir les couleurs du Liban en signe de solidarité avec les victimes de l’explosion qui a ravagé sa capitale, Beyrouth.

Bourj Khalifa à Dubai avait déjà porté les couleurs du Liban en 2018, lors des célébrations de l’indépendance du Pays des Cèdres.

Pour l’heure, le bilan toujours provisoire fait état de 113 décès, 100 disparus et de plus de 4000 personnes blessées alors que les opérations de nettoyage des quartiers dévastés par l’explosion ont déjà débuté.

Les autorités libanaises estiment que la présence de 2750 tonnes de nitrate d’ammonium stockés depuis 2014 dans le port de Beyrouth seraient à l’origine du drame. Cette cargaison se trouvait à bord du Rhosus, un navire battant pavillon Modalve et qui se dirigeait vers le Mozambique quand ses machines sont tombées en panne. Sa cargaison sera alors déchargée dans le port de Beyrouth et le navire coulera en raison d’un mauvais entretien, à peine un an plus tard.

Tant l’armateur que le propriétaire de cette marchandise refusaient d’assumer le coût de 200 000 dollars visant à ré-acheminer cette cargaison, indiquent des sources sécuritaires.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français