L'allocution du Président de la République lors de l'Iftar qui s'est tenu le 24 mai 2018 au Palais Présidentiel. Crédit Photo: Dalati & Nohra.
L'allocution du Président de la République lors de l'Iftar qui s'est tenu le 24 mai 2018 au Palais Présidentiel. Crédit Photo: Dalati & Nohra.

Suite à l’élection hier mercredi 23 mai du Président de la Chambre, le Président de la République, le Général Michel Aoun, a débuté ce matin à partir de 10h, les consultations des parlementaires en vue de nommer son prochain chef du gouvernement. Le Premier Ministre sortant, Saad Hariri est le favori à ce poste. 

Les consultations des parlementaires devraient avoir lieu en une seule journée seulement. Parmi les premiers arrivés, l’ancien premier ministre Najib Mikati qui s’est prononcé en faveur de Saad Hariri.

Beaucoup de libanais espèrent une formation rapide du prochain gouvernement, ce processus pouvant prendre de nombreux mois en cas de désaccord entre partis politiques. 

Michel Aoun: Un gouvernement qui devra éradiquer la corruption

S’exprimant hier lors d’une allocution prononcée lors d’un iftar qui s’est tenu au Palais Présidentiel de Baabda, le Général Michel Aoun a appelé tous les partis à faciliter la formation du prochain gouvernement, promettant par ailleurs de prendre toutes les mesures nécessaires à l’éradication de la corruption qui ravage le Liban. Le Chef de l’Etat a également appelé à l’unité, à la solidarité et à la priorité à l’intérêt national face aux défis internes et extérieurs qui se présentent. 

Le Président de la République a également estimé qu’il reviendra au prochain gouvernement de concrétiser les réformes nécessaires pour la lutte contre la corruption, la modernisation des administrations publiques et la mise en place d’un plan économique nécessaire à la croissance. 

« Tout le monde est invité à faciliter la formation du nouveau gouvernement, vu que la situation urgente ne permet aucune perte de temps. Les standards du processus de formation sont bien connus et il suffit de les respecter et de les mettre en œuvre« , a estimé le général Aoun, qui a également abordé la question de la présence d’une large communauté de réfugiés syriens au Liban: « Tout plan économique ne réussira pas totalement si nous ne concevons pas de solutions pratiques pour résoudre la crise croissante des réfugiés syriens. »

Le chef de l’état a conclu son discours en annonçant que ces mesures décrites comme décisives contre la corruption seront prises avant le prochain Ramadan. 

La nomination probable de Saad Hariri 

Il est attendu à ce que le Premier Ministre sortant Saad Hariri succède à lui-même. Ce dernier aurait déjà une liste de mesures nécessaires afin de combattre la corruption des administrations publiques et à relancer l’économie libanaise. Il pourrait cependant se heurter à un certain nombre de difficultés dans la formation du prochain cabinet gouvernemental, alors que se multiplient les pressions locales et internationales. Ainsi le Président de la Chambre aurait exigé d’obtenir pour le mouvement Amal, le Ministère des Finances, alors que les autorités américaines souhaitent imposer un véto catégorique à la présence du Hezbollah au sein du prochain cabinet. Les Etats-Unis ont ainsi adopté cette semaine une série de nouvelles sanctions visant le mouvement chiite et son parrain iranien. 

Une formation rapide du prochain gouvernement pourrait cependant constituer un signal fort notamment pour le milieu économique et ainsi relancer différents secteurs qui bénéficient de la mise en place du plan d’aide CEDRE. 

Lire également: 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.