Le Président de la République, le Général Michel Aoun, a déploré l’attitude de la communauté internationale liant le retour des réfugiés syriens présents au Liban à une solution politique en Syrie. Le Ministre des AF Gébran Bassil a, quant à lui, estimé que le plan de la communauté internationale vise à permettre à ses réfugiés de résider dans leurs pays hôtes.

Le Président de la République a indiqué, devant une délégation de députés européens, cependant travailler avec les organisations internationales pour permettre ce retour dans des zones sécurisées en Syrie. Il a également souligné la nécessité d’aider ces réfugiés en Syrie même pour encourager le retour. Cette solution, cependant selon lui, se heurterait à celle de la communauté internationale qui refuse de participer à des programmes d’aide en Syrie même.

Lire également

Les pays donateurs s’engagent à accorder 7 milliards de dollars pour l’aide aux réfugiés syriens

Le Ministre Libanais des AF tire à boulet rouge contre la communauté internationale présente lors la Conférence Bruxelles III: Il s’agit de permettre aux réfugiés syriens de rester dans leurs pays d’accueil.

Le Ministre des AF Libanais, Gébran Bassil, a durement critiqué la conférence dite de Bruxelles III qui vient de s’achever à l’occasion d’un diner qui s’est déroulé à Furn el Chebbak ce jeudi soir, estimant que les 7 milliards de dollars de fonds alloués visent à permettre aux réfugiés syriens de rester dans leurs pays d’accueils respectifs au lieu de retourner en Syrie.

Il a ainsi expliqué son absence à cette conférence pour laquelle cependant le Premier Ministre Saad Hariri s’est déplacé, estimant que le Liban souhaiterait plutôt que ces fonds soient alloués aux programmes de retour des réfugiés, indique une dépêche de l’Agence Nationale d’Information (ANI).

Concernant la polémique sur le déplacement en Syrie du Ministre en charge de la question des réfugiés Saleh Gharib, certains partis estimant qu’il y avait dans cette initiative une tentative de normalisation des relations entre la Syrie et le Liban, le Ministre des AF a noté qu’il existe déjà des relations diplomatiques entre les 2 pays avec échange d’ambassadeurs.

Selon Gébran Bassil, le retour des réfugiés syriens pourrait être concrétisé par la restriction à l’emploi de ressortissants syriens, le fait de communiquer avec l’Etat Syrien et la coordination avec la communauté internationale.

Le Patriarcat Maronite déplore également la position de la communauté Internationale

Le Patriarcat maronite a également déploré la position de la communauté internationale suite à la conférence de Bruxelles III. Certaines sources proches du Patriarche Béchara Boutros Rahi ont ainsi estimé, à l’unisson avec la Présidence de la République et le Ministre des AF, que ces fonds visent à garder les réfugiés syriens dans les pays hôtes.

Ils appellent ainsi les autorités politiques à adopter une position unique sur le dossier des réfugiés syriens afin de mettre fin à la crise et par soucis humanitaire en rapport avec les conditions de vie difficiles qu’ils éprouvent. Cela, note cette même source, ne peut s’envisager que sous la forme d’un retour en Syrie.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.