Le porte-parole des affaires étrangères iranien, Said Khatibzadeh, a estimé que les pressions saoudiennes exercées sur le Liban n’aboutiront à aucun résultat alors que de nouveaux pourparlers entre Riyad et Téhéran s’ouvrent aujourd’hui.

Il faisait ainsi allusion aux pressions saoudiennes et des pays du golfe sur le Liban suite aux propos du ministre de l’information Georges Cordahi précédemment à sa nomination qui qualifiait le conflit au Yémen d’agression saoudienne.

De son côté, le Royaume Saoudien dénonce les autorités politiques libanaises, estimant qu’elles sont dominées par le Hezbollah et donc par l’Iran. Riyad avait alors rappelé son ambassadeur au Liban et expulsé l’ambassadeur du Liban en Arabie Saoudite avant d’être suivi par les Emirats Arabes Unis, Bahreïn et le Koweit.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.