Moins d'une minute de lecture

Réagissant hier sur Twitter, le royaume saoudien a appelé à ce que le Hezbollah soit puni après qu’un de ses membres ait été jugé coupable de l’assassinat de l’ancien premier ministre libanais Rafic Hariri, le 14 février 2005.

« Le gouvernement saoudien estime que le jugement, comme émergence de la vérité et début du processus pour obtenir la justice. Cela doit commencer par la chasse, l’arrestation et la punition de ceux qui sont impliqués. L’Arabie Saoudite appelle donc le Hezbollah et ses éléments à faire face a la justice être puni et souligne la nécessité à protéger le Liban, la région et le monde de des pratiques terroristes de ce groupe ».

Pour rappel, les trois accusés tous jugés par contumace, seul Salim Ayache a été considéré coupable d’être impliqué dans cette assassinat. Les trois autres ont été acquittés faute de preuves. Par ailleurs, le tribunal a noté que même si la Syrie et le Hezbollah ont bénéficié de la mort de l’ancien premier ministre, aucune preuve ne démontre leurs implications.

La famille de l’ancien premier ministre par l’intermédiaire de son fils Saad Hariri indique accepter le verdict depuis la Haye où il était présent.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.