La Friedrich Naumann Foundation for Freedom (FNF) au Liban et en Syrie a organisé la première édition d’un Forum innovant visant à discuter et à développer des solutions novatrices aux défis politiques et sociaux actuels.  

Intitulé « Beirut Innovation in Politics » (BIP), le Forum expérimental a facilité un dialogue au cours duquel experts et participants ont partagé leurs connaissances tout développant approches, projets et les meilleures pratiques pour l’élaboration des politiques, la démocratie, la communication et la gouvernance. 

Cet événement organisé à Beit Beirut a pris la forme d’initiative interdisciplinaire mais atypique rassemblant académiciens, politiciens, conseillers politiques, activistes, journalistes et experts en médias et des spécialistes en matière de politique issus d’horizons divers et capables de former un réseau solide et diversifié. Les participants ont exploré l’énorme potentiel que recèlent les méthodologies de numérisation, d’innovation et de création tout en essayant de trouver la meilleure façon de les exploiter pour mettre en œuvre un processus de changement et de développement de domaines tels que l’éducation, l’économie, la société civile et la politique avec un intérêt particulier pour la situation au Liban, source d’inspiration du thème de cette année. 

Yara Asmar, chef de projet à la FNF et Gordon Mackay Secrétaire général du « Liberal International » ont inauguré l’événement avec un discours liminaire alors que d’autres représentants de diverses organisations ont fait des présentations et ont participé à des discussions de groupes qui ont eu lieu tout au long de la journée.

Yara Asmar : « Il faut reconnaître que l’innovation est dans notre ADN, elle vient de l’intérieur et ne peut jamais être imposée. Le meilleur exemple est ce qui se passe actuellement durant la révolution libanaise. Mis à part des intentions politiques ou des résultats politiques, il faut dire que cette croissance organique d’un mouvement décentralisé et sans aucune coordination a montré que le 17 Octobre 2019 a changé toutes les règles. En une seule génération, les révolutions au niveau de la technologie ont transformé notre mode de vie, notre travail mais aussi comment nous abordons la politique…comment nous la pratiquons, cela a aussi changé nos attentes quant aux résultats. OUI ! les règles ont changé parce que le cercle des acteurs est devenu de loin plus important. Aujourd’hui, le jeu et même la théorie du jeu est un domaine essentiel afin de simuler l’essence du processus démocratique soit les Elections ».

Gordon Mackay: « De nos jours, la politique a perdu son caractère habituel et est entrain de changer, nous n’avons pas les réponses qui nous permettent de faire face à ce changement. Le système actuel ainsi que notre approche vis-à-vis de la politique ne fonctionnent plus, nous avons besoin de les changer ce qui va nous mener à la politique dans sa nouvelle forme, là où le citoyen doit être plus activement engagé. Nous avons besoin d’une nouvelle forme de politique qui va créer un nouveau genre de changement. Nous avons besoin d’innovation, nous avons besoin de créativité. Je voudrais féliciter Beyrouth qui est pionnière et cela veut dire que nous allons avoir besoin de cette expérience. Dans ce système ou régime qui s’écroule, où il y a beaucoup d’opportunités pour la créativité et l’innovation. Nous avons besoin d’apprendre comment faire opérer ce changement et de trouver qu’est ce qui fonctionne et de le partager d’une manière pragmatique et d’une manière large le plus vite possible, ceci veut dire que nous avons besoin d’être moins idéologique parce que les meilleures idées ne sont pas celles qui nous sont imposées, mais celles qui sont nées de la compétition entre les idées ».

Parmi les sujets explorés dans le cadre du Forum, « l’innovation et le développement des politiques » qui a examiné le concept de politique innovante expérimentale tout en abordant le suivi de la conception des politiques et leur processus de mise en œuvre. 

Un point saillant de cette discussion fut l’élaboration de « la déclaration gouvernementale de rêve » en répondant à des questions cruciales telles que : Quel genre de citoyens voulons-nous former ? Comment protéger les élections contre toute manipulation ? Comment mettre fin au chômage ? Comment promouvoir les politiques du pétrole et du gaz ? 

Un autre point à l’ordre du jour était « l’innovation et la politique de mémoire » qui a exploré la politique spécialisée liée à l’étude de la mémoire qui a émergé à travers des approches innovatrices telles que la réalité virtuelle, les jeux et l’intelligence artificielle.  

En parallèle, la séance intitulée « Innovation et communication politique » a analysé les différentes approches d’innovation médiatique, le prolongement des outils de communication interne et l’émergence de stratégies pionnières.

Plusieurs activités ont eu lieu en parallèle avec le Forum qui comprenait une consultation individuelle avec Annelou van Egmond, vice-présidente du bureau du parti ALDE, pour les partis politiques libéraux, les organisations de la société civile ainsi que les initiatives communautaires concernant un projet ou une stratégie qu’ils sont prêts à lancer ou mettre en œuvre ; ainsi que des discussions sur l’entreprenariat politiqueavec Josef Lentsch, l’Histoire …et l’archive pour l’avenir avec AlHakam Shaae (Le projet Alep) et l’éducation et les jeux avec Meik Ramey (Gamelab.berlin) et Garabed Khachadour (Mayrig), organisée pour les étudiants de l’USJ et Haigazian.

Le BIP Forum comprenait également une grande exposition interactive où les organisations et les compagnies ont montré comment ils espèrent contribuer à améliorer les politiques et les services publics et relever le défi des questions thématiques pressantes à travers des approches innovantes. Les initiatives exposées au BIP s’inscrivaient dans le cadre des principaux thèmes du Forum dont : 

  • Le projet Alep – une collaboration ouverte entre des personnes de tous horizons qui réfléchissent à l’avenir d’une ville déchirée par la guerre 
  • GameLab.berlin – Partant d’une définition élargie des jeux, Gamelab.berlin plonge dans des domaines tels que le game thinking, la transmédialité, les jeux sérieux, la gamification, la conception persuasive, la science de l’engagement et la conception d’expériences 
  • Mayrig – une approche innovante de l’éducation qui utilise un jeu sérieux sur le portable pour sensibiliser le public à propos de sujets intemporels liés à l’histoire et à la migration

A propos de la Friedrich Naumann Foundation for Freedom

La Friedrich Naumann Foundation for Freedom (FNF) est une fondation allemande consacrée à la promotion des principes libéraux et à la formation politique. 

Les activités d’éducation civique de la FNF comprennent des séminaires, des conférences, des hackathons et des forums et des publications d’innovation visant à promouvoir les valeurs et les politiques libérales, à autonomiser les entrepreneurs et à impliquer les citoyens pour qu’ils exercent leurs droits à la participation politique.

https://beirut.fnst.org

Facebook/YouTube: FNF Lebanon and Syria

Instagram/Twitter: @FNFLebanon

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.