Moins d'une minute de lecture

Le procureur financier, le juge Ali Ibrahim, a mis en examen un directeur d’une agence locale de la SGBL ainsi que plusieurs agents de change. Ils sont accusés d’avoir manipulé le cours de la livre libanaise et de blanchiment d’argent sale, indique une dépêche de l’Agence Nationale d’Information.

Les dossiers ont été déféré devant un juge d’instruction. L’employé de la SGBL aurait été libéré depuis sur caution, indiquent certaines sources judiciaires. De source médiatique, on indique qu’il aurait ainsi procédé à l’achat de dollars via les salaires de fonctionnaires avant de transféré les fonds aux banques où ces derniers les retiraient alors que cet établissement avait instauré un plafond concernant les retraits pour ces derniers. Cependant, d’autres sources sécuritaires indiquent que ces billets auraient transférés à des agents de change qui les auraient exfiltré à leur tour hors du Liban.

Le directeur de l’agence locale de la SGBL serait accusé avoir transféré des billets verts aux agents de change ainsi qu’à un emploi d’une entreprise de transferts de fonds.

Pour rappel, le Président et le vice-président de l’Association des Agents de change, Mahmoud Mourad et Elie Srour avaient déjà été arrêtés dans le cadre de cette même affaire, tout comme le directeur des opérations monétaires de la banque du Liban, Mazen Hamdan, qui est accusé d’avoir également mené des opérations de rachat de dollars sur le marché local au lieu d’injecter les liquidités suffisantes pour baisser la pression sur la livre libanaise.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.