Kassem Tajeddine, actuellement détenu par les autorités américaines et accusé de financer le Hezbollah pourrait être prochainement libéré, indique Nizar Zakka.

Ce dernier aurait lui-même annoncé cette nouvelle à la famille de Tajeddine. Ce dernier pourrait être libéré le 27 juin prochain à l’issue de la tenue d’une audience judiciaire. Il bénéficierait d’une clause humanitaire face aux menaces liées à une possible contamination par le coronavirus COVID19.

Cette libération intervient dans le cadre d’un accord d’échange, indique Nizar Zakka sur les ondes de la LBCI hier soir.

Nizar Zakka, détenteur de la double nationalité libanaise et américaine, avait été lui-même détenu par les autorités iraniennes entre 2015 et 2019 sur demande du Président de la République Libanaise Michel Aoun et du ministre des Affaires Etrangères d’alors, Gébran Bassil. Téhéran l’accusait alors d’espionnage. Il est actuellement membre d’une ONG américaine, PeaceTech Lab, qui conseille les autorités des Etats-Unis concernant l’application du CAESAR Act, visant notamment le régime syrien et les personnes conduisant des affaires avec lui.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.