Après la polémique qui a pris de l’ampleur concernant sa décision de vendre des billets d’avions uniquement en dollars et n’acceptant plus les paiements en livre libanaise et les appels au boycott de la compagnie aérienne nationale, la MEA serait revenue sur sa décision.

Cette information intervient alors que cette décision a été évoquée au plus haut sommet de l’état, le Président de la République, qui avait estimé nécessaire l’unification des prix en devise locale et donc en livre libanaise, conformément aux les lois locales.

Par ailleurs, le Courant Patriotique Libre avait également annoncé le dépôt d’une plainte. Le CPL notait que cette décision violait la loi libanaise, indiquant que ne pas accepter la monnaie nationale représente un crime et contraire au texte du budget 2020 qui faisait de la livre la monnaie obligatoire de toute transaction financière. 

Ces nouvelles mesures interviennent alors que la circulation de la devise américaine s’avérait difficile depuis quelques mois au pays du cèdre, en raison des restrictions imposées par les banques et la hausse de la parité livre/dollar chez les changeurs.

Des mesures qui sont très mal accueillies par le public libanais qui se plaignait dernièrement de la manière d’opérer pas très honnête des compagnies aériennes.

Ce communiqué intervient en dépit de la demande de la Banque du Liban, actionnaire à 98% de la MEA d’utiliser au maximum la devise locale suite à la pénurie de devises étrangères.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.