Un texte écrit par Houssam Mroue, il y a dix ans, en décembre 2006. A quelques mois de la fin du conflit israelo-libanais, les divisions ont de nouveau surgi, et le spectre des conflits a refait son apparition. Un cri touchant appelant à dépasser les équations partisanes étriquées, et prônant l’union du peuple libanais pour que le Liban revive.

Et voilà, c’est reparti pour un nouveau conflit au pays du Cèdre…

Il y a quelques mois encore, je félicitais les libanais pour leur esprit pacifique et ouvert aux autres, suite aux manifestations qui ont entraîné la fin de la tutelle syrienne sur ce pays.

Ce soir, l’image est similaire et différente à la fois ! Elle est similaire par les rassemblements civilisés qui se déroulent en ce moment au centre-ville de Beyrouth, et différente parce que le contexte est explosif et risqué, comme nous pouvons le ressentir sur le terrain…

Aujourd’hui, les manifestants réclament la démission du gouvernement de Mr Siniora, ce même gouvernement qui est arrivé au pouvoir dans des circonstances similaires… L’histoire semble indubitablement se répéter.

Hier, un libanais est tombé suite à cette soif de souveraineté, et un autre a succombé à ses blessures dans la journée de ce lundi… Ainsi, le bilan est de 2 morts pour le moment, et nul ne sait, ce qui risque de se passer d’une minute à l’autre sur la scène locale.

Honte à nous, chers libanais ! Je ne voudrai pas parler dans cet article de

08 ou de 14 mars, étant donné que notre pays plane sur une bombe à retardement ; mais des libanais en général !

Oublions pour une fois ceux qui se cachent derrière certains actes pitoyables et médiocres, et essayons de voir ce qui éloigne et déchire tant, les enfants de la patrie…

Dans les 2 camps, nous avons des personnes de toutes les confessions, des personnes réclamant la souveraineté du pays, des personnes qui ont perdu des hommes, des personnes chantant le même hymne national, des personnes qui ont été victimes du conflit avec Israël, des personnes qui ont souffert de la tutelle syrienne, et surtout des personnes qu’un même drapeau uni… Mais alors Bigre, qu’est ce qui les sépare??!!

En analysant de près, une seule entorse semble semer la zizanie entre les citoyens de ce petit pays : « Le type de gouvernement ! »

En effet, les libanais ne partagent pas nécessairement le même point de vue politique, et c’est ce qui fait la spécificité de ce pays arabe ; Cela s’appelle la démocratie !

Ne sommes-nous pas assez matures pour comprendre que nous ne pouvons et ne devons, partager les mêmes idées politiques, afin de ne pas tomber dans la dictature ? Dans ce cas, pour ne pas qu’un point de vue soit mitigé, il est crucial que ses partisans aient leur mot à dire dans les instances politiques, sinon, nous frôlerons une révolte, telle que celle qui est menée en ce moment par ces milliers de personnes qui ont l’impression de ne pas exister dans les décisions de l’Etat ?

Honte à nous qui ne savons pas nous asseoir autour d’une table et mettre sur cette dernière tous les problèmes qui nous hantent afin d’essayer de trouver une solution honorable et juste pour l’intérêt public !

Ce soir, un jeune français affirmait qu’il était sidéré par ce qui se passait au Liban, et qu’il trouvait ridicule l’attitude de certains qui est loin d’être patriotique, estimant que nous devons nous respecter mutuellement, avant d’espérer que les autres puissances ne nous respectent à leur tour… Combien de fois, nous avons écrit, chanté, crié, prié, peint notre peur de voir le Liban plonger à nouveau dans un conflit qui n’apporterait rien de bénéfique mis à part la destruction, la mort et la haine pour des dizaines d’années à venir…

A l’heure actuelle mon cœur saigne et baigne dans une douleur profonde et étouffante qui me rappelle les tristes images de « la guerre de la honte » qui a éclaté en 1975 !

Certains affirment qu’il n’y a pas de raison d’avoir peur étant donné que les fractures inter-libanaises ne sont pas de l’ordre religieuses, mais plutôt politiques…Franchement, c’est encore plus inquiétant d’apprendre cela, car les prémices actuelles d’une nouvelle guerre seraient ainsi basées sur « des différences politiques » ! En un mot, cela voudrait dire que les libanais sont prêts à entre-tuer parce que les autres ne partagent pas le même point de vue !

Honte à nous ! Dire que jusque là, nous affirmions avec fierté que nous étions le seul pays arabe démocratique !! Le problème, c’est que cette démocratie semble nous mener tout droit au mûr, car malheureusement, certaines tranches de la population, pour ne citer personne, ne savent pas faire usage de ce système juste et équitable envers tous les citoyens !!

Il est vrai, que l’image que je transmets de la situation libanaise est quelque peu noire, mais elle reflète l’effroi dans lequel je patauge… Je suis écœuré de voir certains de nos concitoyens « tomber » par les balles d’autres libanais…

Pour terminer, je voudrais rappeler à tous les libanais, que « L’union fait la force ! » et que cette union doit se manifester au sein du gouvernement, c’est pourquoi…..FORMONS UN GOUVERNEMENT D’UNION NATIONALE ! C’est la seule issue pacifique qui existe à la crise actuelle…

A bon entendeur…

Par Mroué Houssam