700 ressortissants libanais, principalement d’Afrique, se seraient déjà enregistrés auprès des ambassades libanaises pour un retour au Liban, indique le journal Al Anbaa. Il s’agirait notamment de 200 résidents au Nigéria, 200 d’Angola, et 150 de Mozambique.

Cette information intervient alors que les autorités libanaises ont indiqué vouloir permettre aux personnes détenant la nationalité libanaise de retourner au Liban en raison de l’état de déficience des infrastructures locales qui pourraient être prochainement confrontées à l’épidémie de coronavirus COVID-19. Ce dossier est à l’origine d’une possible crise politique après que le Président de la Chambre Nabih Berri se soit prononcé pour leur retour avant le 12 avril, date pour l’heure de la fin des mesures d’exceptions annoncées par le gouvernement libanais, mesures qui avaient abouti à la fermeture de l’Aéroport International de Beyrouth.

Ainsi, un conseil des ministres devrait être organisé ce mardi pour aborder la question alors que Nabih Berri est allé jusqu’à menacer de retirer son soutien au gouvernement et à suspendre la participation de ses ministres ce que redouterait le Premier Ministre.

Pour l’heure, ce dimanche, le Ministre des Affaires Etrangères Nassif Hitti avait appelé les banques libanaise, qui avaient instauré depuis le mois de novembre un contrôle des capitaux, à permettre le transfert de fonds aux ressortissants libanais actuellement coincés à l’étranger en cas de nécessité, ce qu’aurait accepté l’Association des Banques du Liban, notamment dans le cadre du dossier des étudiants libanais dont les études sont financés par leurs parents résidant au Liban.

Certaines informations indiquent que les autorités libanaises rechercheraient à établir des quartiers de quarantaine pour les libanais revenant de l’étranger qui y séjourneraient alors durant 2 semaines sans pouvoir être en contact physiques avec leurs proches restés au Liban. Des propriétaires d’hôtels auraient ainsi été contactés.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.