Le CrossFit, une méthode d’entrainement originale qui fait de chacun un athlète du quotidien

Pourquoi ce n’est pas encore terminé ?

Je venais de terminer ma sixième répétition, la sueur a coulé sur mon visage, et je ne pouvais pas reprendre mon souffle. Mon entraînement exigeait encore trois intervalles de plus à un rythme effréné mais que le coach ne qualifiait même pas de « difficile ».

Je n’étais pas du tout destinée à me lancer dans du sport intensif. Quelques années en arrière, on peut même clairement dire que j’étais du genre à pratiquer le sport solitaire. En effet, la seule activité physique qui m’intéressait était la course de fonds. J’aimais courir très tôt le matin, quand il fait encore frais.

Aussi, je n’aimais pas fréquenter les salles de sport sous le regard insistant d’individus dérangeants. Je n’aimais pas non plus attendre à la sortie de la salle pour me faire aborder.

Un élément de décoration me mettait mal à l’aise: le miroir. Cet objet favorisant le culte de l’apparence, le regard sur soi et… sur les autres.

Et pourtant, des miracles arrivent, et me voilà à me lever à 5h30 le matin non plus pour aller courir mais pour aller au Box (la salle de CrossFit), ou à y consacrer mes soirées après le travail. Et je peux même vous dire comment c’est arrivé.

Une très bonne copine y allait et m’avait encouragée à l’accompagner pour une séance d’essai gratuite.  Arrivées en salle, je vois le coach qui nous invite à rejoindre la séance, en commençant par l’échauffement.

Il nous montre un tableau ou est inscrit l’entrainement du jour (Workout of the Day -Wod) dont je n’avais rien compris. C’étaient des mots bizarres qui, à première vue n’avaient aucun sens pour moi.

J’étais complètement déroutée et regardais ma copine qui rassemblait son matériel et commençait à se préparer pour l’exercice avec dans les yeux la détermination d’un soldat qui va à la guerre ! J’ai fait comme si j’étais totalement à l’aise en ces lieux et que je venais tout le temps puis j’ai foncé vers l’arrière de la salle. Le coach m’a interpelé et m’a expliqué patiemment comment faire surtout que je n’arrivais pas à comprendre ni les exercices, ni les répétitions que je trouvais complétement illogiques.

Bilan de la séance : de la honte et beaucoup de sueur.

La question que je m’étais posée fut la suivante: est-ce que je retourne au box ?

Cela a pris plusieurs semaines, plusieurs mois même, à se mettre en place. Le but de départ était trois fois par semaine. J’avais de la bonne volonté mais pas tellement de motivation, donc il valait mieux miser petit pour ne pas se décourager les premiers jours.

Ça ne prenait pas un temps fou et c’était clairement faisable (une fois décrochée de mon canapé).  Mais, une fois lancée, je me rendais compte que trois fois ce n’est pas mal, mais que quatre ce serait plus efficace, et ça a fini par évoluer gentiment.

Le CrossFit utilise le meilleur de la gymnastique, de l’athlétisme et de l’haltérophilie. Le concept est basé sur des mouvements fonctionnels, des mouvements naturels au corps humain : s’asseoir, se lever, courir, sauter, soulever une charge depuis le sol ou au-dessus de la tête etc.

Les mouvements du CrossFit se traduisent directement dans la vie de tous les jours. Monter des marches, porter des courses ou des cartons de déménagements, le CrossFit fait de chacun un athlète du quotidien.

Les séances sont courtes, intensives, et renouvelées chaque jour. Pas de routine, pas de temps perdu à faire semblant de faire du sport. Les entraînements sont différents chaque jour, avec à chaque fois un nouveau challenge à relever.

Le CrossFit est un outil de préparation physique sans égal dans son efficacité, la diversité des mouvements abordés et les qualités développées. Une pratique régulière prépare, facilite et améliore la pratique de tout autre sport ou activité physique.

Les pratiquants de CrossFit courent, rament, grimpent à la corde, sautent, déplacent des objets, pratiquent des exercices au poids du corps, utilisent des haltères, des anneaux de gymnastique, des boîtes, des girevoys, des sacs..

Au CrossFit 961 (la salle de CrossFit où je m’exerce) tout est pensé pour s’entraîner dans les meilleures conditions et progresser.

On ne vient pas se montrer ou se faire voir, on vient se mesurer à soi-même, sans égo, en toute simplicité. On vient rencontrer et échanger avec des personnes d’horizons divers et variés qui se retrouvent pour partager cette même envie de progresser, quel que soit leur niveau. Et surtout on vient pour s’amuser et pratiquer un sport complet, efficace et ludique, dans une ambiance décontractée !

L’aventure a débuté à Beyrouth en 2013, quand quelques amis passionnés par le CrossFit ont décidé de se réunir quotidiennement pour s’entraîner ensemble. De fil en aiguille le groupe s’est développé, et l’idée folle d’ouvrir une salle affiliée, CrossFit 961, s’est profilée. Le projet avait abouti grâce au soutien et à l’aide d’une communauté très soudée.

Cet état d’esprit unique a permis de mener à bien ce projet qui reste dédié, avant tout, à l’entraînement à la vie.

The following two tabs change content below.

Bouchra Doueihi

Avocate à la cour, humaniste et adepte de la course de fond, cofondatrice de l’association Libanaise Women in Law Power –WILPower qui promeut le développement professionnel des femmes juristes, avocates, et étudiantes en droit au Moyen-Orient et dans la région du Golfe